Contact
Marie-Françoise Boveroulle
14, rue de la Linière – 1060 Bruxelles
02/533.29.60 – mf.boveroulle@skynet.be
www.evangileenpartage.be

L’Evangile en partage

L’Antenne Eglise missionnaire souhaite dynamiser et encourager des projets de visibilité et de première annonce dans les unités pastorales, paroisses et autres lieux dans l’Eglise de Bruxelles.

Nous avons réfléchi aussi à l’évangélisation avec une attention particulière pour les jeunes. Certes il faut prendre l’homme contemporain là où il est. La véritable évangélisation est en effet aussi un acte de miséricorde : Jésus avait pitié de la foule « car ils étaient là comme des brebis sans berger ». Oui, notre évangélisation doit être miséricordieuse. Mais elle doit être nette et claire. L’évangile n’est pas que la bénédiction de ce qui existe déjà dans l’homme de bonne volonté. Elle est aussi annonce. Et annonce claire. Saint Paul nous dit : « Si la trompette n’émet qu’un son confus, qui se préparera au combat ? (1 Cor 14,17).

Cardinal Danneels, cérémonie de clôture du Congrès Bruxelles Toussaint 2006.


Ils parlent de nous


Les Objectifs

  • L’Antenne « Eglise missionnaire » est créée dans un esprit de service. Elle est à la disposition des doyennés, des unités pastorales et des paroisses qui désirent s’engager dans des actions de première annonce. L’Antenne « Eglise missionnaire » et les unités pastorales doivent travailler de concert.
  • « Venez et Voyez ! ». Sortir, « sans complexe et sans arrogance », et dire, témoigner de notre foi et de l’espérance qui nous habite. C’est bien ce que nous avons vécu tout au long du Congrès Bruxelles – Toussaint 2006. L’Eglise missionnaire, telle que nous l’avons perçue il y a deux ans, doit se renouveler sans cesse, pour ne pas s’éteindre. L’Antenne « Eglise missionnaire » se place dans le prolongement direct du Congrès.
  • Dans la situation actuelle, il est primordial de sortir, sans se cantonner aux seuls croyants, faute de quoi on s’épuise à travailler en cercle fermé. Et on oublie la mission !
  • Autrement dit, en ne s’occupant que de ceux qui restent, et non de ceux qui partent, nous risquons de passer à côté de questions essentielles. Il nous faut en effet passer de la pastorale de la conservation à la pastorale du projet. Si nous préférons rester entre nous, dans nos chapelles ou dans nos églises, nous risquons bien de ne même plus pouvoir « dire » quelque chose de notre foi aujourd’hui.
  • Pour être missionnaire, la paroisse ne doit pas se comprendre comme un lieu autosuffisant, mais elle doit rechercher des synergies avec d’autres lieux. Cette démarche prend ses racines dans le mystère même de l’Eglise, qui est communion.
  • Annonce et catéchèse sont étroitement liées. La catéchèse est un moment de ce processus continu de la mission. Les gens entendent la proclamation de la Bonne Nouvelle de Jésus et en font l’expérience dans la transformation de leur vie personnelle et de leur environnement social. La catéchèse invite à une conversion permanente à Jésus et elle la favorise. Elle prépare chacun à prendre part à la mission évangélisatrice de l’Eglise. Mais si la mission conduit à la catéchèse, une catéchèse efficace conduit à être et à devenir un peuple missionnaire, une Eglise qui annonce.

Activités et projets de l’Evangile en partage