Populorum Communio | Lettre pastorale des évêques de Belgique pour le Carême

Sur le coup de 11h ce lundi 20 février, la Conférence des Evêques de Belgique (Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, et Mgr. Luc van Looy, évêque de Gand) a présenté devant la presse sa lettre pastorale pour le Carême 2017. Un document réalisé à l’occasion des 50 ans de l’encyclique populorum progressio du pape Paul VI. Un écrit d’une trentaine de pages issu de la collaboration entre la commission Eglise & monde avec Caritas, Vivre Ensemble, ainsi qu’Entraide et Fraternité.

La lettre intitulée « La communion des Peuples » est consacrée à l’engagement social des chrétiens et les invite à ouvrir les yeux sur les déséquilibres ou autres injustices qui marquent notre monde.

L’exemple de l’aveugle-né

Pour illustrer le contenu de leur lettre, les évêques se basent sur le récit, dans l’évangile selon saint Jean (Jn9, 1-41) de l’aveugle-né. Il est guéri par Jésus en suivant quatre étapes que les évêques résument comme ceci : regard, geste, communion et mission. A l’exemple de ce récit, nous sommes amenés à croire que l’exclusion peut être surmontée par la miséricorde et déboucher sur une nouvelle communion.
Ils font ensuite une brève analyse de la situation globale de notre société et épinglent comment des secteurs de base importants tels que la technologie, la science, la politique, l’économie et l’éthique engendrent souvent l’exclusion sociale en se développant de façon autonome.L’analogie avec l’aveugle-né prend un sens intéressant car en le transposant à toutes les problématiques évoquées dans la lettre on peut facilement retrouver des similitudes avec notre ère.
– Il n’avait pas accès à la technologie que pour se soigner peut-être comme les autres dans son cas
– Au point de vue politique il était victime de discrimination
– Au regard de l’économie, il n’avait pas de syndicat pouvant défendre sa cause
– Les eaux probablement polluées de la fontaine où il se lavait les yeux nous invitaient, déjà, à l’écologie…

Constats et engagements

La technologie est une force et un avantage considérable mais elle peut aussi servir à la manipulation et est encore inégalement répartie. Au niveau de l’économie, on constate que la finance risque de prendre le pas sur l’économie réelle. Seules 30-40% des richesses produites dans le monde sont dues au travail quand le reste est le résultat de la spéculation financière. Quand on pense à la politique, on ne peut que déplorer le fait que des guerres en pagailles naissent dans le monde depuis 1989. Tout le monde peut en commencer une alors qu’on dispose aussi de beaucoup de moyens pour les résoudre. L’écologie enfin n’est plus l’adage des seuls experts, nous connaissons les risques encourus si nous ne nous y mettons pas ensemble.

Pour remédier à cet état de fait, quatre engagements majeurs sont proposés : justice sociale, solidarité, communion des peuples et l’engagement écologique pour un monde ‘en transition’.
Elles sont étayées dans le document complet que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Les actions et campagnes de Carême distilleront le contenu et l’esprit de cette lettre de façon différente dans les paroisses, les médias et autres conférences ponctuelles pendant cette période de préparation à Pâques.

Cliquez ici pour accéder à la Lettre des évêques pour le Carême 2017 : Populorum Communio

Voir aussi :

0shares