« Il était une foi » | Hidaya, malentandante: le slam comme outil d’intégration

Le slam comme outil d’intégration

Le 13 février dernier sur La Première (RTBF), dans le cadre de l’émission « Il était une foi », Anne-Françoise de Beaudrap a reçu Hidaya Touil. Hidaya a 16 ans est  malentandante. A travers le slam, elle plaide pour l’intégration des différences et la rencontre des cultures, en utilisant vidéo et texte engagé. L’intégration des personnes « différentes », dans le respect de leur handicap, est son cheval de bataille. Elle a témoigné de son expérience d’intégration, rendue plus difficile avec les mesures sanitaires.

« La surdité met déjà une petite barrière entre nous, la communauté des personnes sourdes, et la société. Nous avons des efforts à faire pour se présenter et montrer qui nous sommes. Le covid, le confinement, et surtout le masque, ont fortifié cette barrière. Ça a été difficile de s’adapter. »

Pandémie: des difficultées et des avancées 

Certes, il y a eu des avancées en matière d’intégration pendant le confinement puisqu’une traduction en langue des signes était assurée à chaque communication officielle. « Les sourds sont moins informés puisqu’ils ont habituellement moins accès à l’information. Avec cette interprétation des conférences de presse, cela donne aux personnes différentes une meilleure compréhension de la société. »

Si l’effort est louable, la population ne l’a pas forcément apprécié à sa juste valeur: « je ne comprends pas les moqueries à l’encontre des interprètes en langue des signes », déplore la jeune fille qui y voit une forme de mépris pour la communauté sourde. Elle a choisi de faire avancer son combat, d’une voix douce et tonique, par le biais des textes qu’elle scande sur scène ou dans des clips diffusés sur les réseaux sociaux.

Lire l’article original de Cathobel, réécouter l’émission et découvrir le dernier clip de Hidaya.

© texte: Manu Van Lier (adaptation et résumé: Sébastien De Bock)
© photo de l’article: Cathobel
© photo de la miniature: capture d’écran du clip « Différente 2 » de Hidaya Touil