KTO |Le voyage en Hongrie du Pape François

KTO |Le voyage en Hongrie du Pape François

 

Conjuguer identité et charité. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le « fil rouge » de la visite du pape à Budapest, du 28 au 30 avril dernier. Rencontrant tour à tour les autorités politiques hongroises, l’Église catholique locale, les réfugiés ou encore les jeunes, François n’a cessé de plaider pour l’ouverture conjuguée au ressourcement évangélique.

Rencontre entre le Pape François et les jeunes catholiques hongrois, samedi 29 avril 2023 à Budapest

Vendredi 28 avril, après sa rencontre avec les autorités politiques, le pape François a rencontré les catholiques de Hongrie en la co-cathédrale Saint-Étienne de Budapest. Devant une assemblée d’environ 1.100 personnes parmi lesquelles des évêques, prêtres, diacres, consacrés, séminaristes et agents pastoraux venus des différents diocèses du pays, le pape est revenu sur les défis que doit relever l’Église hongroise aujourd’hui.

« Un accueil prophétique »

Le pape François a appelé à éviter le défaitisme catastrophiste et le conformisme mondain, et à adopter plutôt un accueil prophétique. Il a critiqué la diffusion du sécularisme qui menace l’intégrité et la beauté de la famille, expose les jeunes au matérialisme et à l’hédonisme, et polarise le débat sur de nouveaux thèmes et défis. Cependant, François a souligné qu’il ne fallait pas se raidir ou adopter une attitude de « combattants », mais plutôt considérer ces défis comme une opportunité pour les chrétiens d’entrer en dialogue avec l’Évangile et de chercher de nouveaux moyens pour répondre à ces défis, sans peur ni rigidité.

« Les pauvres sont au coeur de l’Evangile »

Au deuxième jour de sa visite à Hongrie, le pape François a rencontré des pauvres et des réfugiés à l’église Saint-Elisabeth de Hongrie. Il a remercié l’Église locale pour son travail auprès des plus vulnérables et a encouragé les chrétiens hongrois à apporter le parfum de la charité dans l’Église et dans leur pays. François a rappelé que les pauvres et les nécessiteux sont au cœur de l’Évangile et que la vraie foi est celle qui dérange, qui risque, qui fait sortir à la rencontre des pauvres et qui rend capable de parler à travers la vie le langage de la charité.

« La vie est réelle, pas virtuelle ! »

En fin d’après-midi, le pape François s’est rendu au Palais des sports de Budapest pour rencontrer 12 000 jeunes. Il les a encouragés à être des compagnons de route d’un Dieu qui écoute leurs besoins et qui est attentif à leurs rêves. Le pape a mis en garde contre la tentation de se contenter d’un téléphone portable et de quelques amis, rappelant que la vie est réelle et ne se passe pas sur un écran. Il a insisté sur l’importance de préserver le silence pour entretenir sa vie spirituelle et cultiver des relations bénéfiques. Le pape a encouragé les jeunes à ne pas céder aux appels du monde à la vitesse, à la perfection et à la rapidité, qui peuvent les laisser « en panne d’essence » sans savoir quoi faire.

Enfin le Dimanche 30 avril, Le Pape François a présidé une messe en Hongrie lors de son 41e voyage apostolique. Il a centré son homélie sur le sens de l’accueil, en utilisant la métaphore évangélique de la porte ouverte qui permet d’entrer dans l’enclos de la communion du Père et de répandre la bonne nouvelle. Le Pape a également appelé à l’ouverture des portes face aux migrants et à la construction de la paix en Europe, en invoquant la Vierge Marie comme Reine et Patronne. Le Saint-Siège facilitera également le retour des enfants ukrainiens emmenés de force en Russie. Le Pape a également évoqué la possibilité d’une rencontre avec le président Poutine pour accélérer le processus de paix en Ukraine.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur cathobel.be ici.

A lire égalementEn Hongrie, le pape François appelle l’Europe à retrouver son âme