Vidéo du Pape | Pour une culture de la non-violence en Avril

 

Vidéo du Pape | Pour une culture de la non-violence en Avril

Non à la violence, non à la guerre, non aux armes : le Pape François appelle à une culture de la paix

60 ans après la publication par saint Jean XXIII de l’encyclique Pacem in Terris, François renouvelle son message et dénonce que « la guerre est une folie, elle dépasse toute raison ».
La Vidéo du Pape du mois d’avril est un appel à construire une culture de la paix, « qui signifie un recours moindre aux armes », car « une paix durable ne peut être qu’une paix sans armes ».
François appelle à faire de « la non-violence, tant dans la vie quotidienne que dans les relations internationales, un guide pour nos actions ».

(Cité du Vatican, 30 Mars 2023) – « Développons une culture de la paix. » demande avec vigueur le Pape François. C’est l’appel au cœur de la Vidéo du Pape du mois d’avril qui vient d’être publiée avec la nouvelle intention de prière que le Saint-Père confie à toute l’Église catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape.

Le 11 Avril marque le 60ème anniversaire de la publication de l’encyclique Pacem in terris, écrite par le Pape Jean XXIII et qui est sous-titrée de la manière suivante : « Sur la paix entre toutes les nations, fondée sur la vérité, la justice, la charité, la liberté ». Dans la vidéo de ce mois-ci, François renouvelle ce message avec vigueur, soulignant que « la guerre est une folie, elle dépasse toute raison ».

Cette phrase d’il y a soixante ans, citée par François dans le message qui accompagne son intention de prière, est plus que jamais d’actualité, tout comme les témoignages laissés par certaines des personnes qui ont semé des graines de paix au siècle dernier : saint Jean XXIII, bien sûr, mais également le Mahatma Gandhi, Martin Luther King, sainte Teresa de Calcutta. Dans La Vidéo du Pape de ce mois-ci, leurs portraits en noir et blanc apparaissent au milieu des scènes de destruction causées par la violence d’aujourd’hui : de la guerre en Ukraine à celle au Moyen-Orient, en passant par les affrontements et les fusillades, y compris dans les pays les plus riches tels que les États-Unis. Si les témoins n’ont certes pas fait défaut, en définitive, le monde n’a pas encore appris la leçon fondamentale, à savoir que « toute guerre, tout affrontement armé, se termine toujours par une défaite pour tous ».

La paix est le but à atteindre

Un article publié par Amnesty International, concernant les données et les statistiques relatives à l’utilisation des armes à feu entre 2012 et 2016, révèle un échantillon de ce qui dérive d’une culture de la violence : par exemple, plus de 500 personnes meurent chaque jour des suites de la violence armée et 2000 sont, en moyenne, blessées. En outre, 44% des homicides dans le monde sont commis avec des armes à feu. Cette situation est directement liée à l’industrie de l’armement : 8 millions d’armes de poing sont produites chaque année, ainsi que 15 milliards de munitions. En ce qui concerne les conflits armés, Action contre la Violence Armée (Action on Armed Violence, AOAV) souligne que les perspectives pour 2023 ne sont pas encourageantes : de nouvelles confrontations, en particulier, l’invasion russe de l’Ukraine et l’éclatement des conflits en Asie, s’ajoutent aux affrontements et aux luttes armées qui sont en cours dans la Corne de l’Afrique ainsi qu’au Moyen-Orient.

Le seul chemin possible afin de mettre fin à cet assaut est de rechercher et de mettre en œuvre, aussi bien au niveau local qu’international, les moyens d’un véritable dialogue et de faire de la « non-violence », « un guide pour nos actions ». Ce message fait écho aux propos tenus par le Pape Jean XXIII, il y a 60 ans : « L’œuvre de la violence a toujours consisté à abattre, jamais à construire ; à exaspérer les passions, jamais à les apaiser. Génératrice de haine et de désastre, au lieu de réunir fraternellement, elle jette hommes et partis dans la dure nécessité de reconstruire lentement, après de douloureuses épreuves, sur les ruines amoncelées par la discorde ».

La paix sans les armes

À un moment de l’histoire marqué par le conflit en Ukraine qui a impliqué, cette dernière année, un grand nombre de pays, François rappelle que, même en cas de légitime défense, le but à atteindre doit toujours être la paix : même lorsque cette paix, comme aujourd’hui, semble lointaine. Mais « une paix durable », ajoute-t-il, « ne peut être qu’une paix sans armes », et c’est pourquoi il insiste sur le thème du désarmement, qui lui est cher, à tous les niveaux, y compris au sein de la société : « la culture de la non-violence », conclut-il dans son intention de prière, « signifie un recours moindre aux armes de la part des États comme des citoyens ».

Le Père Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, a commenté cette intention de prière de la façon suivante : «Face à la violence de notre temps, François propose un mois entier pour prier « pour une plus ample diffusion d’une culture de la non-violence ». La paix entre les peuples commence, en effet, au plus concret et au plus intime du cœur, lorsque je rencontre l’autre dans la rue, son visage, son regard, et surtout celui qui vient d’ailleurs, celui qui ne parle pas comme moi et n’a pas la même culture, celui qui est étrange dans ses attitudes et que l’on appelle « étranger ». La guerre et les conflits commencent ici et maintenant, dans nos cœurs, chaque fois que nous laissons la violence remplacer la justice et le pardon. L’Évangile nous montre que la vie de Jésus révèle le véritable chemin de la paix et nous invite à le suivre. C’est dans cet esprit que nous sommes appelés à nous « désarmer », c’est-à-dire à « désarmer » nos paroles, nos actes, notre haine. Prions donc, comme nous y invite François, pour faire « de la non-violence, tant dans la vie quotidienne que dans les relations internationales, un guide pour nos actions » ».

***

La publication de la Vidéo du Pape est possible grâce à la contribution désintéressée de nombreuses personnes. Cliquez sur ce lien pour effectuer votre don.

À propos de La Vidéo du Pape

La Vidéo du Pape est une initiative officielle de portée mondiale qui a comme objectif la diffusion des intentions mensuelles de prière du Saint-Père. Elle est réalisée par le Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la Prière). Depuis 2016, La Vidéo du Pape a enregistré plus de 193 millions de vues sur l’ensemble des réseaux sociaux du Vatican. Elle est traduite dans plus de 23 langues et a une couverture de presse dans 114 pays. Cette vidéo est produite et réalisée par l’équipe de La Vidéo du Pape du Réseau de Prière, coordonnée par Andrea Sarubbi, avec le soutien de l’agence La Machi Communication for Good Causes. Le projet est soutenu par Vatican Media. Pour plus d’information, consultez : La Vidéo du Pape.

À propos du Réseau Mondial de Prière du Pape

Le Réseau Mondial de Prière du Pape est une Œuvre pontificale dont la mission est de mobiliser les catholiques par la prière et l’action face aux défis de l’humanité et de la mission de l’Église. Ces défis se présentent sous la forme d’intentions de prière confiées par le Pape à toute l’Église. Sa mission s’inscrit dans la spiritualité du Cœur de Jésus, c’est une mission de compassion pour le monde. Ce réseau a été fondé en 1844 en tant qu’Apostolat de la Prière. Il est aujourd’hui présent dans 89 pays et compte plus de 22 millions de catholiques. Il comprend une branche jeunes, le MEJ – Mouvement Eucharistique des Jeunes. En décembre 2020, le Pape a constitué cette œuvre pontificale en tant que fondation vaticane et a approuvé ses nouveaux statuts. Son Directeur international est le P. Frédéric Fornos, SJ. Pour plus d’informations, consultez : https://www.popesprayer.va/fr/.