Aller plus loin | La page du Père Christian De Duytschaever

Pour ré-approcher le mystère de la Pentecôte, le père Christian De Duytschaever nous livre des pistes de réflexion :

« Ac 2,1-12

Pentecôte

Le verbe qui annonce la fête juive de Pentecôte voit son radical (au sens de ‘remplir’, ‘compléter’) pris trois fois dans les quatre premiers versets du chapitre : « Quand s’accomplit le jour de Pentecôte » (1, sym-plèroô), « le bruit remplit la maison » (2, plèroô) et les disciples « furent remplis » (4, pim-plèmi) : ainsi pourrait-on dire que le temps est complet, le lieu et les humains !

(A noter que la même forme verbale traduite « furent remplis » ou « furent accomplis » figure en Lc 2,6, à la naissance de Jésus : ‘quand furent accomplis les jours pour enfanter’…)
(A la fin de notre passage, au v.13, ce que disent les railleurs, « ils sont pleins de vin doux », n’est pas dans la même ligne d’un accomplissement ou d’une plénitude et est exprimé à l’aide d’une tout autre racine : mestoô.) »

Pour accéder à l’intégralité du texte, CDD Pentecôte 150519.

Photo Anne Périer