Arrivée de l’Oeuvre d’Orient à Bruxelles

Arrivée de l’Oeuvre d’Orient à Bruxelles

L’association française L’Oeuvre d’Orient vient s’installer à Bruxelles dans les locaux de son homologue belge, l’asbl Solidarité Orient ; cette dernière étant en fait originellement une émanation de cette première. Les deux associations se réjouissent de travailler ensemble d’autant plus que leurs visions sont proches. Pour la structure française, le désir d’implantation était mue par la nécessité de vouloir se rendre visible et audible auprès des autorités de l’Union européenne.

Le mardi 24 janvier 2023, a donc eu lieu l’inauguration de cette installation en la présence du président de l’Oeuvre d’Orient, mgr Gollnisch, rue Marguerite de Bourgogne au coeur du quartier européen.

Quel champ d’action ?

L’Oeuvre choisit les pays de son action selon le critère de la présence d’une communauté catholique orientale locale. Les champs de son aide se portent sur :

  • l’éducation : écoles catholiques accueillant des élèves d’autres confessions parfois majoritaires en nombre,
  • la santé : dispensaires et hôpitaux créés et administrés par des religieux et/ou des laïcs,
  • des actions complémentaires pour soutenir les minorités : formation des cadres, entretien des bâtiments, soutien de leurs propres oeuvres sociales sur place.

Le moto de l’Oeuvre est d’être au service des populations locales pour les aider dans leurs projets.

Mgr Gollnisch de rappeler combien la question de l’eau est un souci ; la captation indue partielle ou totale des eaux du Nil, du Tigre ou de l’Euphrate provoque une asphyxie économique dont la population est la première victime. L’observation des conditions locales permet de saisir les enjeux de région entière qu’il s’agisse du Proche ou Moyen-Orient.

Des pays où les minorités sont menacées

Mgr Gollnisch attire notre attention sur l’accroissement du nombre de pays où la situation des Chrétiens d’Orient est critique voire menacée. Il rappelle également que cet indicateur de menace vis à vis de cette minorité constitue un indicateur assez fiable de la dégradation de la situation politique et de sécurité des pays. Il entend à ce titre faire entendre la voix de l’Oeuvre auprès de l’Union européenne.

Les pays où les atteintes sont les plus manifestes sont : le Liban, la Syrie, l’Irak, l’Ethiopie, l’Érythrée, L’Arménie et le Haut-Karabakh et enfin l’Ukraine

Suivent les pays où la situation est préoccupante : L’Iran, la Turquie, l’Inde et la Palestine.

Les situations sont donc localement contrastées parmi ces différents pays et les menaces répondent à une gradation en matière de gravité allant :

  • de la persécution/menace génocidaire,
  • à des actes de violence ponctuels
  • à des actes de discrimination qui constituent une enfreinte à la liberté religieuse.

Quels moyens ?

L’Oeuvre fonctionne avec un budget de 25 millions d’€ et 50 collaborateurs. Elle possède des bureaux de représentation en Grande-Bretagne, Pologne, Autriche, Suisse, Monaco, Italie et Espagne qui font connaître son action et lève des fonds.

Parallèlement, elle a une implantation locale en Irak, au Liban, en Syrie et en Jordanie.

Actuellement, l’Oeuvre envoie outre l’aide des permanents, 80 jeunes bénévoles en service pour un an sur place ; l’aspiration est de pouvoir doubler rapidement ce chiffre en maintenant l’accompagnement offert. Ils oeuvrent principalement dans la santé et l’éducation.

Accéder au site de l’Oeuvre d’Orient ici.

Visiter le site de Solidarité Orient ici.

Photos Anne-Elisabeth Nève – Mgr Gollnisch avec le président de Solidarité Orient, Bruno Nève de Mévergnies