L’écoute de l’autre | Échos de la formation de novembre-décembre 2018

Et si on apprenait à écouter…

Voici en partage quelques échos de la formation à l’écoute qui a rassemblé 13 participants rue de la Linière sur 4 samedis de novembre à décembre 2018.

Notre époque est sans doute celle de la communication. Les moyens de communication deviennent de plus en plus importants et performants, et nous y sommes, par moments, noyés, mais communiquant toujours davantage… Mais sommes-nous vraiment écoutés ? Savons-nous, nous-mêmes entendre et écouter celui qui nous parle ?

Et que veut dire « écouter » ? La formation à l’écoute dispensée par le service Equipes des visiteurs propose un parcours intéressant et diversifié : approche théorique, jeux de rôles, échanges et activités ludiques. Tout ceci centré autour de l’écoute : comment développer des qualités d’écoute active ? Quelles sont les attitudes qui facilitent l’écoute ? Quelle est la différence entre écoute et non écoute ? Comment mieux se rendre compte de tout ce qui nous habite lorsque nous écoutons ? Pouvons-nous écouter l’autre si ne nous écoutons pas nous-mêmes ?

Ces quatre samedis étaient une belle aventure pour découvrir ce que veut dire « être toute oreille ». Formation dense, mais combien profitable pour ceux et celles qui cherchent vraiment à écouter ceux qui leur parlent…

Béatrice

« J’ai beaucoup apprécié la formation à l’écoute parce qu’elle m’a ouvert des registres nouveaux pour une communication active.

Cette formation est très utile pour n’importe quel domaine de la vie, professionnel ou personnel. Elle nous aide à mieux comprendre l’importance du respect dans les relations (respect verbal et aussi corporel). La formation m’a aussi permis d’identifier mes limites et de les accepter. Peut-être, nous n’arrivons pas à être toujours disponibles et situés dans une écoute active et le reconnaître fait aussi partie du respect.

Tout ça a été possible, parce que la formation se déroule dans un cadre d’interaction très active et pratique entre les formatrices et les participants : jeux de rôle, exercices pratiques… Cette interaction permet le partage authentique d’expériences ainsi que des doutes et des idées, pour mieux atteindre l’objectif d’une écoute bienveillante. » Véronique