RETOUR | L’accompagnement pastoral en fin de vie : un défi plus que jamais d’actualité

Ce 13 février 2020, les aumôniers hospitaliers de Bruxelles se sont retrouvés pour une journée de formation autour de la problématique de la fin de vie et de son accompagnement. Cette journée s’inscrit dans une ligne directrice de la non-polarisation autour de cette question.

Dans un premier temps, Marie-Thérèse Hautier, bibliste et aumônière aux Cliniques Universitaires Saint-Luc à Bruxelles a creusé la question de la souffrance et de son accompagnement dans la Bible. Au travers de l’exil du peuple d’Israël, du vécu de Job – notamment la réaction de ses amis -, des évangiles et des actes des apôtres, Marie-Thérèse Hautier a pu mettre en avant la question de l’accompagnement de la souffrance.

Ensuite, Anne Vandenhoeck, professeure à la KU Leuven, est revenue sur la genèse de la lettre pastorale de la Conférence Épiscopale de Belgique parue en juin 2019 « Je te prends par la main ». Elle a mis en exergue les éléments constitutifs de ce document, la réflexion qui a mené à sa rédaction et a pu en donner les points forts ainsi que les défis pour affiner l’accompagnement en fin de vie par les agents pastoraux en hôpital ou en Maison de repos (et de soins).

Enfin, Marie-Béatrice Carlier, formatrice senior au nouveau service du Centre Interdiocésain « Spiritual Care ». Ce service met en œuvre la version francophone du « Spiritwijzer » et cela en lien avec la formation autour des problématiques de la fin de vie. Pendant cette journée, elle est revenue sur les différents documents publiés par les autorités en matière de santé.

Cette formation vient répondre à une demande des agents pastoraux qui veulent approfondir leurs connaissances dans cette matière et leur accompagnement de la personne en fin de vie.

Cette journée, par les exposés et les échanges entre aumôniers hospitaliers, a confirmé, d’une part, l’estime que portent les Evêques de Belgique aux agents pastoraux et tous ceux qui accompagnement les personnes en fin de vie. D’autre part, il est important de plus informer la population sur ce qui existe dans ce domaine. Cela est une mission très large qui concerne toutes les personnes du monde de la santé.