Aleteia | Ce petit détail près de la croix, plus éloquent qu’un grand discours

Les petits détails d’une œuvre sont parfois plus éloquents qu’un grand discours. À chacun de savoir les observer et les méditer.

Photo by Lucien de Guise, courtesy of the National Gallery, London

Dernier représentant des primitifs flamands, l’artiste Gérard David a laissé une œuvre prolifique. Ses chefs-d’œuvre, éparpillés un peu partout dans le monde, témoignent de son talent. Sa nomination dans la riche et prestigieuse Confrérie Notre-Dame de l’Arbre Sec (fondée par Philippe Le Bon à Bruges) en 1507, dédiée à la Vierge et dont la mission était tournée vers la charité, confirme qu’il était considéré comme un artiste d’exception.

Et comme tous les peintres flamands, Gérard David avait le sens du détail. Des détails qu’il faut savoir observer et analyser pour bien comprendre l’art subtil et érudit des maîtres flamands. Pour illustrer ces propos, direction la National Gallery de Londres où un très beau panneau en bois du peintre est conservé. Provenant très probablement d’un polyptyque aujourd’hui perdu, ce tableau représente la Vierge Marie éplorée sur le corps de son Fils tout juste descendu de la croix.

Accéder à l’intégralité de l’article d’Aleteia.