COMECE | Cardinal Hollerich : « 2021 a été une année d’espoir. »

A l’occasion de la publication du rapport 2021 de la COMECE, son président – le Cardinal Hollerich – s’est exprimé sur cette année particulière et en fait le bilan. Voici – traduit en français – son propos en intégralité :

Le soir du 27 mars 2020, sur le parvis vide de la basilique Saint-Pierre de Rome, le pape François a célébré la Statio Orbis, un moment extraordinaire et historique de prière à l’heure de la pandémie.
Pour paraphraser le Saint-Père, c’était comme si le soir était tombé, comme si une épaisse ténèbres s’étaient épaissies sur nos villes, remplies seulement d’un silence assourdissant.
C’était un soir plus long qu’une année, un moment de grande incertitude pour tous, de projets reportés, de rêves brisés, de vies brisées, comme celle de S.E. Mgr.
S.E. Monseigneur Aldo Giordano, Nonce Apostolique auprès de l’Union Européenne, rendu au Père en décembre 2021, précisément à cause de la COVID-19.

Aussi longue que soit une nuit, il y a toujours un matin, une lumière, une espérance. 2021 a été cette année-là, une année d’espoir.
C’est l’année où la campagne de vaccination contre le COVID-19 a commencé. Nous avons apprécié les actions coordonnées de l’Union européenne avec une priorité donnée aux plus fragiles, comme les personnes âgées et les malades. Néanmoins, nous avons également appelé à plusieurs reprises à rendre les vaccins accessibles et gratuits pour tous les habitants de la planète, en particulier pour les populations des pays les plus pauvres, où les capacités économiques sont faibles et où les structures sanitaires sont insuffisantes.
L’année 2021 a été une année d’espoir car les circonstances imposées par la pandémie avaient clairement montré à tous qu’il était nécessaire de travailler ensemble dans la solidarité et la fraternité.
Pour citer le pape François, « nous sommes tous sur le même bateau », le droit à la vie et à la santé n’a pas de frontières.
Les vaccins ont sauvé la vie de nombreuses personnes. Nous sommes reconnaissants envers les scientifiques qui ont travaillé dessus, mais aussi aux médecins, aux agents de santé, les volontaires qui étaient là jour et nuit pour aider, soutenir et assister leurs frères et sœurs.
Nous ne pouvons oublier les travailleurs qui, malgré les lockdowns, ont continué à dans les usines, dans les champs et dans les rues, fournissant des services et des biens de base à tous.
2021 a également été une année d’espoir dans le contexte des institutions européennes et de l’avenir de l’Union européenne. Deux ans après son annonce, la
Conférence sur l’avenir de l’Europe a traversé sa phase la plus importante, celle de la participation populaire.

L’Église catholique a soutenu et approuvé la Conférence sur l’avenir de l’Europe, en y voyant une occasion extraordinaire de réduire la distance entre les institutions et les citoyens et de réfléchir à l’avenir de l’Union.
Dans ce contexte, la COMECE a dialogué avec les représentants de l’Union européenne, organisé des séminaires, des conférences et des groupes de travail, laissant toujours l’initiative et la parole aux jeunes, le véritable avenir de l’Europe. La Convention de la Jeunesse Catholique, qui a permis à des centaines de jeunes catholiques de toute l’Europe de se rencontrer et de dialoguer avec les plus hauts représentants de l’UE.  Ils ont proposé des idées, des rêves et des recommandations techniques sur les politiques et les compétences de l’UE qui rendraient notre Union plus transparente, plus proche des réalités locales, au service des gens, familles et des communautés, et plus consciente de son rôle en faveur de la paix, de la justice sociale, de l’inclusion et de la durabilité.

Nous espérons que la Conférence sur l’avenir de l’Europe portera des fruits dignes des attentes de ses citoyens. Nous savons qu’il y aura de nouveaux défis, des moments difficiles. C’est pourquoi il est important de continuer à cultiver l’espérance, car celle-ci, comme nous l’enseigne le Pape François, « est la chose la plus divine qui puisse exister dans le le cœur de l’homme ».

Vers le texte original du Cardinal Hollerich ainsi que le rapport 2021 de la COMECE.

© texte : Cardinal Jean-Claude Hollerich – Traduit avec www.DeepL.com/Translator
© photo : COMECE