COMECE | « Que doit-il se passer d’autre pour qu’enfin soit mis fin à cette folie guerrière ? »

COMECE | « Que doit-il se passer d’autre pour qu’enfin soit mis fin à cette folie guerrière ? »

[Article CathoBel, 18/11/22, publié par Anne-Françoise de Beaudrap]

Les développements récents de la guerre en Ukraine ont amené la COMECE, Commission des Conférences épiscopales de l’Union européenne, à publier une déclaration. Celle-ci a été élaborée lors de la sa deuxième réunion annuelle de la Commission sur les relations extérieures de l’UE.

La deuxième réunion annuelle de la Commission de la COMECE sur les relations extérieures de l’Union européenne, sous la présidence de Mgr Rimantas Norvila, s’est déroulée cette semaine (crédit : COMECE ©).

En quelques jours, les forces russes se sont retirées de la ville de Kherson, puis elles ont bombardées Kiev et d’autres villes importantes d’Ukraine. Et surtout, un missile est tombé en Pologne, à quelques kilomètres de la frontière ukrainienne, faisant un mort.

La COMECE, représentant les épiscopats de l’Union européenne, tenait dans le même temps sa deuxième réunion annuelle de la commission sur les relations extérieures. Cette Commission est présidée par Mgr Rimantas Norvila, évêque de Vilkaviškis (Lituanie).

Des risques pour l’humanité entière

« Nous exprimons notre profonde inquiétude face aux derniers développements en Ukraine et en Pologne », commence la déclaration publiée ce 16 novembre. « Depuis le début de l’agression militaire russe contre l’Ukraine, le monde entier retient son souffle, craignant un conflit mondial majeur. Alors qu’il fait toujours l’objet d’une enquête, l’incident qui s’est produit la nuit dernière sur le territoire polonais à la frontière avec l’Ukraine est un rappel supplémentaire sur la façon dont cette guerre comporte des risques de conséquences incontrôlables et catastrophiques pour l’humanité tout entière. »

Un quartier résidentiel de Kharkiv en Ukraine frappé par les frappes miliaires russes… (Crédit : CC-BY-NC by Fotoreserg ©)

La Commission de la COMECE sur les relations extérieures de l’UE exprime alors ses « prières aux victimes et nos condoléances à leurs familles », et propose également « offrir notre proximité aux Ukrainiens privés d’accès aux services de base, dont l’eau et l’électricité ». Face à ces drames humains, la COMECE demande : « que doit-il se passer d’autre pour qu’enfin on mette fin à cette ‘folie de la guerre’ ? ».

Dans le prolongement du pape

La déclaration publiée par la COMECE se conclut par une série d’appels :

🙏 « Nous exhortons toutes les parties à œuvrer vigoureusement à la désescalade, et l’Union européenne, en particulier, à intensifier ses efforts diplomatiques et à poursuivre son engagement actif pour enrayer cette spirale de violence ».

🙏 « En accord avec les nombreux appels lancés par le Pape François et le Saint-Siège, ainsi que par des personnes de bonne volonté à travers le monde, nous réitérons notre appel aux autorités russes pour qu’elles suspendent immédiatement les hostilités, et à toutes les parties pour qu’elles s’ouvrent, avec l’aide de la communauté internationale, à la négociation de « propositions sérieuses » pour une paix juste, pour œuvrer à une solution au conflit, qui respecte le droit international et l’intégrité territoriale de l’Ukraine ».

Crédits photos & textes : CathoBel ©