Comment François d’Assise a posé les bases de la Journée mondiale des animaux

Comment François d’Assise a posé les bases de la Journée mondiale des animaux

Le 4 octobre, nous célébrons la Journée mondiale des animaux. Et cela a été choisi, non par hasard, le jour de l’anniversaire de François d’Assise.

Qui est François d’Assise ?  

François d’Assise est né fils d’un riche marchand et connaît une enfance luxueuse. Il rêve de devenir un chevalier et lorsque Assise part en guerre contre Pérouse, il se joint à la bataille. Mais Assise doit perdre et François se retrouve en prison, où il tombe malade. Avec cela, une période de réflexion commence pour le jeune homme. De plus en plus, il réfléchit à sa vie et à Dieu. Deux événements importants le rapprochent de son destin : la rencontre avec un lépreux et son travail de réparation des églises voisines. Après avoir rompu avec ses parents, François laisse derrière lui une vie de richesse et se range résolument du côté des pauvres, des faibles et des opprimés.

« Il renonce à son héritage et considère une vie austère comme un chemin direct vers le paradis. »

Cela lui vaut le surnom de “Il Poverello”, ou “le petit pauvre”.

Qu’est-ce que Francis a à voir avec les animaux ?  

Après quelques années de pauvre ermite, François sort plus souvent. Plus encore, il commence à prêcher activement son amour pour le Créateur, les humains, les animaux et les plantes. Toutes les créatures de la Terre lui sont précieuses et nécessaires. Toute créature est un enfant de Dieu et donc une sœur ou un frère pour nous.

« Dieu veut que nous aidions les animaux dans le besoin, car ils méritent d’être protégés tout comme nous. »

L’homme qui exclut toute créature de Dieu de sa compassion et de sa pitié fera de même avec son prochain.

Le message de François attire assez rapidement un certain nombre d’adeptes. Il établit un ordre monastique qui vit selon la règle de François. Et puis il y a quelques légendes frappantes qui font comprendre immédiatement pourquoi François est le saint patron des animaux, et donc le fondateur de la Journée mondiale des animaux.

Le saint qui parle aux animaux  

Un jour, François est sur la route avec ses frères et quelques oiseaux bruyants couvrent leur conversation. Immédiatement, François comprend qu’il a fait du tort aux animaux et il les convoque pour leur prêcher. Il fait référence à la grande liberté qui leur a été donnée par Dieu et pour laquelle ils doivent être reconnaissants. Les oiseaux restent immobiles dans les arbres, jusqu’à ce que François fasse un signe de croix et qu’ils s’envolent en quatre groupes dans toutes les directions. 

L’anecdote suivante se déroule dans la ville de Gubbio. Les habitants sont tourmentés par la présence d’un loup assoiffé de sang et osent à peine sortir de chez eux. Sur ce, Francis cherche le loup. Il le réprimande pour les méfaits et les dégâts qu’il cause, mais au lieu de l’exécuter, il fait la paix. Francis promet que les habitants vont lui fournir de la nourriture, à condition qu’il ne les attaque plus jamais. Comme un bon agneau, le loup franchit alors les portes de la ville aux côtés de François. Un phénomène miraculeux qui a stupéfié le peuple et a valu à l’homme un grand respect.  

Une autre histoire est celle de François s’arrêtant pour avertir un ver traversant la route du danger. Le fait qu’il se soucie d’une créature aussi petite et apparemment insignifiante montre tout le respect qu’il a pour le travail du Créateur et pour tout l’amour que Dieu a mis dans la création de ces créatures.

Fondateur de la Journée mondiale des animaux  

Lorsqu’on a cherché à créer une fête internationale pour les animaux à la fin des années 1920, le 4 octobre est venu rapidement à l’esprit.

“Pourquoi ne pas installer la Journée mondiale des animaux le jour de la commémoration de François d’Assise, le saint qui s’enorgueillissait de considérer tous les êtres et toutes les créatures de la Terre comme également importants pour le plus grand bien ?”

Et ce message d’amour pour les animaux et la nature trouve encore beaucoup d’écho aujourd’hui. Les mouvements environnementaux aiment utiliser François comme un exemple fondateur, et le pape s’est inspiré de cette vision pour deux encycliques : Laudato Si’ et Fratelli tutti.

Bart Peeters a même fait une chanson sur François d’Assise : “O Sint-Franciscus, red alsjeblief mijn ziel en geef me duizend levenslessen” (écoutez-la ici).

Textes : Kerknet ©