échos | Journée de formation des accompagnateurs spirituels au Vicariat

Journée de formation des accompagnateurs spirituels au Vicariat

14 accompagnateurs spirituels étaient présents à la Linière pour la dernière journée de formation de l’année académique, jeudi 6 juin, consacrée au « Prendre soin de soi », formation organisée par le service de la Pastorale de la Santé de Bruxelles et animée par Katrien Cornette, théologienne et aumônière en Flandre.

Cette formation était donnée en alternance en français et néerlandais et s’appuyait sur des supports très variés : images d’art, concepts théologiques tirés d’ouvrages spécialisés, film, photographies, objets à manipuler etc…

Un concept pluridimensionnel

Prendre soin de soi, c’est avant tout réfléchir et reconnaître sa propre vulnérabilité ainsi que ses capacités de résilience avant de pouvoir approcher l’autre.
En déclinant cette notion du ‘care’ sous les angles théologiques, psychologiques et artistiques, Katrien Cornette a amené le public à explorer différents contours de la vulnérabilité : théologie de l’ambivalence, la résilience et ses limites, le modèle Casita, la chaise spirituelle, le ‘holding space’.

Par des exercices à deux ou en grand groupe, chacun a pu alors expérimenter ses limites et dessiner sa maison de la résilience, en choisissant quels aspects de sa personnalité renforcer.
Enfin, face à la souffrance ou la douleur spirituelle, la formatrice a développé trois attitudes de base à exercer pour sortir de l’ornière, que ce soit pour soi ou vis-à-vis de l’autre: la patience, la croyance en la capacité à grandir et le souci du détail comme invitation à l’introspection. Toute l’astuce, pour elle, est de parvenir à faire coexister le paradoxe en permettant aux différents points de vue intérieurs de coexister (notion de ‘pensée combinée’).

Vivre en effet le paradoxe crée un espace fertile pour accueillir le ‘Grand Peut-être’, le divin, Dieu.

Les participants ont découvert de nombreux aspects du ‘prendre soin de soi’, les reliant à leur vécu en hôpital. Le partage d’expérience était riche, occasion de se découvrir mais aussi de se dire, dans une ambiance très fraternelle. La pause déjeuner fut enfin l’occasion de remercier la responsable du service Pastorale de la Santé pour son travail au cours des 2 ans et demi écoulés.

Bel été à tous et Ultréïa !!