Échos et photos de la Catho’ Fête – 26/06/2016

DSC04007Photos ci-dessous

Une quarantaine d’accompagnateurs se sont retrouvés au collège Don Bosco à Bruxelles dimanche 26 juin pour célébrer la fin de l’année scolaire autour d’un joyeux barbecue.
Après la célébration d’action de grâce autour du thème de la vigne du Seigneur, Monseigneur Kockerols les a envoyés en vacances avec un grand Merci pour ce qu’ils font, ce qu’ils sont, ce qu’ils sèment.
Avant les chants et la fête, un temps d’atelier a permis un partage autour de pratiques pastorales ou d’outils de catéchèse, avec un réel enrichissement mutuel. 4 ateliers au choix, un premier animé par le Service de la Pastorale des Jeunes, et trois autres animés par l’équipe de Grandir dans la Foi.

1 – Pastorale des Jeunes : partage d’expériences et d’outils

Des animateurs de jeunes se sont retrouvés pour partager les moments forts mais aussi les moments plus difficiles de l’année écoulée, les défis rencontrés, l’intégration progressive des jeunes de 11 ans, la réponse aux demandes de sacrements, la participation à des grands évènements style JMJ à articuler avec un chemin de foi à vivre dans la durée, l’implication des jeunes dans la préparation des réunions…

Des échanges riches ont permis de percevoir les réalités très variées des différents groupes.

Quelques outils ont été également présentés en prélude à la grande matinée de formation et d’échanges pour les animateurs de jeunes prévue le samedi 22 octobre au Centre Pastoral de Bruxelles. Vous pouvez les retrouvez ces informations sur www.jeunescathos-bxl.org

2 – Intégrer les pauvretés: comment agir?

Quand on fait de la catéchèse, il nous faut de temps à autre accueillir la précarité économique de l’un ou de l’autre.

Comment annoncer la foi, comment faire grandir dans la foi une personne ‘pauvre’ ; comment proposer la foi au Christ à quelqu’un dont l’enjeu premier et quotidien est de pouvoir remplir son frigo ? Le lieu de la catéchèse devrait être le lieu de l’égalité et cela reste pour les animateurs et accompagnateurs un travail de foi : veiller à l’accueil, l’écoute, la bienveillance, donner confiance, respecter les échelles de valeurs de la personne, apprendre à apprendre de l’autre. En Christ nous sommes frères.

3 – Vivre un temps de catéchèse en communauté: quels outils, comment s’y prendre?

Les participants étaient convaincus qu’il est essentiel de se retrouver tous ensemble en communauté pour parler de la foi et tisser des liens entre les habitués des messes dominicales et les familles de la catéchèse. Mais cela demande beaucoup d’énergie, de personnes volontaires… c’est bien plus difficile que d’organiser un apéritif à a sortie de la messe ! L’atelier leur a permis de découvrir les outils pour la catéchèse en communauté produits pas les diocèses belges francophones. Des idées faciles à mettre en œuvre, ‘clé sur porte’, modulables et autour de thèmes essentiels pour la foi.

Dans chaque outil, deux activités ‘portes d’entrées’ (durée : 30mn) et deux ‘parcours’ (durée 1h30). L’équipe locale peut, en fonction de son projet, de ses contraintes pastorales… choisir et adapter/personnaliser les propositions. Des ateliers bibliques, des gestes liturgiques, des activités ludiques… beaucoup de diversité dans les propositions.

4 – Parler de la foi avec des adultes: quels supports, quelles étapes liturgiques?

Le cheminement avec des adultes: tous ont bien compris que dans le cadre du renouvellement de la catéchèse à Bruxelles, on touche là un point essentiel. Donner la possibilité à des adultes de se retrouver pour partager leurs questions, leurs difficultés par rapport à la foi, à l’Eglise, pour déposer ce qui est lourd et se savoir écouté est un enjeu majeur pour l’avenir de nos communautés.

Certains demandent le baptême, la confirmation ou l’eucharistie. Grandir dans la Foi a rassemblé dans une fiche quelques repères et pratiques pour répondre à ces demandes de sacrements.

L’atelier a permis de découvrir quelques outils pour découvrir/redécouvrir les essentiels de la foi, pour cheminer  vers une profession de foi ou vers les sacrements pour ceux qui les demandent. Vous trouverez plus d’informations sur la fiche Grandir dans la Foi : ‘Des outils pour la catéchèse entre adultes’.

Renouveler son attachement au Christ

La liturgie de la parole autour de l’évangile selon saint Jean 15, 1-13  a permis à chacun de relire son année en contemplant la vigne, les sarments, la sève qui circule, les nœuds, les obstacles, le soin que le vigneron apporte à sa vigne. Et chacun a pu de manière symbolique renouveler son attachement au Christ en marquant son empreinte avec de la peinture, comme autant de grains de raisin.

Monseigneur Kockerols a montré en quoi cet évangile illustre ce qu’est la catéchèse: un cheminement qui aide à remonter vers la source de tout amour, vers le Christ, pour nous laisser regarder par Lui, pour nous laisser aimer par Lui. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». Pas d’amour sans don de soi, ni émondage parfois. Le catéchiste est aussi celui qui donne vie, qui donne sa vie, qui donne envie. Une note rassurante et encourageante. Avec une autre métaphore, celle de l’iris – on plante le bulbe là, et si on regarde, rien ; puis une fleur sort plus loin, pousse parfois ailleurs – notre évêque a conclu sur une note d’espérance bien rassurante et pleine d’encouragement pour les catéchistes : ce que vous avez semé portera du fruit à la saison des vendanges, en son temps, et ce temps n’est pas le nôtre, mais celui du vendangeur.

Diane de Talhouët
Grandir Dans la Foi

26/06/2016 Catho Fête