Échos | Rencontre avec nos paroissiens écrivains : Psychologie et spiritualité – enjeux relationnels

Rencontre avec nos paroissiens écrivains | Psychologie et spiritualité & enjeux relationnels

Ce 15 novembre, nous étions une quarantaine de personnes, venant de l’unité pastorale et des environs, à nous réunir à Notre-Dame des Grâces autour de notre paroissienne écrivaine Dominique Struyf et du père Bernard Pottier, jésuite.

Comme dans leur ouvrage, Dominique et Bernard ont alterné leur prise de parole, chacun d’eux donnant tantôt un témoignage personnel, tantôt un éclairage sur leurs analyses.

Dominique s’est formée d’abord à la psychanalyse puis a découvert l’approche systémique (approche des relations dans un groupe, une famille, une communauté). Grâce à d’éminents praticiens (Léon Cassiers, Marie Balmary), elle a pu surmonter la difficulté pour un chrétien de la mise à l’écart de Dieu par Sigmund Freud et ses successeurs, se réconcilier avec la psychanalyse et finalement intégrer une approche spirituelle dans sa pratique de pédopsychiatre et psychothérapeute. Après avoir exercé dans un établissement psychiatrique pour enfants, elle a été, à partir de 1998, enseignante à Lumen Vitae, puis à l’Institut d’Etudes Théologiques (I.E.T.), à Bruxelles.

Dominique a illustré comment le développement du bébé et de l’enfant peut avoir des conséquences sur sa vie d’adulte. Aux différents stades de développent, l’enfant a besoin de « passeurs d’angoisse » pour franchir des étapes, entrer en relation, assumer des frustrations et se construire des représentations symboliques, qui préparent à la vie spirituelle. Les « non traversées » peuvent mener plus tard à des échecs, des pathologies, des « désirs- illusions ». Exemples : un adolescent qui comprend la sexualité comme un jeu sera plus facilement  en  danger  d’infidélité  dans  son  couple ;  une  communauté  religieuse  où l’obéissance  au  supérieur  est  absolutisée  risque davantage  de  voir  se  développer  des situations d’emprise et d’abus de toute sorte.

Le père Bernard est philosophe, théologien et psychologue. Il a été professeur à l’I.E.T., est membre de la Commission Théologique Internationale pour un nouveau quinquennium et a été membre de la Commission Pontificale sur le diaconat féminin (2016-2018). Il est notamment l’auteur de « Le diaconat féminin. Jadis et bientôt » (2021).

Il a donné quelques aperçus de l’ouvrage co-écrit avec Dominique:

  • L’importance de la famille d’origine : l’histoire personnelle des parents, le risque de « parentification » (i.e. donner trop de responsabilités à un enfant).
  • La notion de différenciation de l’individu dans un groupe, de justesse relationnelle : dans les familles et les communautés, il s’agit d’être à la fois loyal et solidaire vis-à- vis de chacun sans dureté dans la justice, mais sans lâcheté dans la miséricorde.
  • Les processus de maturation chez le couple et pour le religieux, que l’on peut mettre en parallèle.

Il  s’est  appuyé sur  des  exemples vécus :  les  règles de  vie  de  la  Compagnie de  Jésus (notamment la limitation des mandats de responsabilité à 6 ans) ; la remise en question de certaines procédures judiciaires de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

À la fin de la soirée, Fr. Benjamin a remercié Dominique et Bernard pour la clarté de leur expression, la profondeur de leur réflexion et le temps qu’il nous ont consacré. Cette soirée nous a mis en appétit pour en savoir plus sur « Psychologie et Spiritualité » et a contribué à nous faire grandir spirituellement en communauté.

Article de Emmanuel Jacquin

Retrouvez l’intégralité du texte ici