Echos | Symposium sur les 7 évêques bienheureux martyrs de l’Église roumaine gréco-catholique

Echos | Symposium sur les 7 évêques bienheureux martyrs de l’Église roumaine gréco-catholique

La communauté roumaine gréco-catholique de Bruxelles organisait samedi soir 8 juin à l’église royale Ste-Marie (Schaerbeek) une rencontre sur les 7 évêques roumains martyrs de l’Église roumaine gréco-catholique. Notre archevêque Mgr Luc Terlinden en était l’invité d’honneur.

Le P. Filip Cheresi, responsable de cette communauté, a introduit la soirée par une prière, puis à présenté les intervenants. Il a rappelé que le pape François a béatifié les 7 évêques roumains lors de sa visite en Roumanie il y a juste 5 ans, en juin 2019.

Mgr Cristian Crissan, visiteur apostolique pour les Églises roumaines gréco-catholiques d’Europe, a retracé le cadre historique de l’Eglise roumaine gréco-catholique : son début lors de son union à Rome en 1700, sa contribution à la constitution de la nation roumaine aux 19è et 20è siècles, mais aussi sa souffrance lors de la persécution sous le régime communiste qui a voulu la faire disparaître en la rattachant de force à l’Église orthodoxe.

L’intervenant suivant était un prêtre roumain qui a eu accès aux archives de la « Securitate », la sinistre police politique roumaine sous le communisme. Il a pu étudier ces documents concernant les 7 évêques martyrs mais aussi tant d’autres chrétiens persécutés, et dont les copies de certains documents étaient exposées dans l’église Ste-Marie lors de la conférence.

Puis Mgr Luc Terlinden a pris la parole en soulignant le rôle des martyrs, d’hier et d’aujourd’hui, qui montent leur attachement indéfectible à leur foi et à l’Église. Leur témoignage (le mot « martyr » signifie « témoin ») est un message très actuel et nous interpelle dans notre monde d’aujourd’hui.

Pendant les conférences, les enfants de la communauté romaine réunis à la crypte de l’église ont réalisés des dessins sur le thème de la soirée. Puis ils ont rejoint l’assemblée pour laquelle ils ont formé une chorale et entonné des chants roumains, dont l’hymne des martyrs.

Une réception organisée par la communauté roumaine a conclut la soirée de façon conviviale.
Merci à la communauté roumaine de Bruxelles pour cette soirée riche en enseignements et en rencontres.