Une école hors les murs. Transmission, Émancipation et Citoyenneté | Publication

L’école et l’éducation permanente partagent au moins un objectif commun : celui de vouloir favoriser l’émancipation de leurs publics. Mais de quelle émancipation parle-t-on ? De quelle façon l’envisage-t-on, de part et d’autre ? Pistes d’actions pour une école qui libère !

Cet ouvrage est né d’un questionnement collectif, celui d’un groupe de travail qui, depuis plusieurs mois, s’interroge sur les liens entre éducation permanente (EP) et monde de l’école. Ces deux lieux importants d’éducation semblent en effet souvent évoluer côte à côte, mais sans se croiser, ni même réellement se connaître. Or, si leurs approches et méthodologies sont très différentes, ils partagent au moins un objectif commun : celui de vouloir favoriser l’émancipation de leurs publics. Mais de quelle émancipation parle-t-on ? De quelle façon l’envisage-t-on, de part et d’autre ? 
L’école, de son côté, fait actuellement face à de nombreux défis. Sans vouloir entrer dans le débat de « quelle école pour le XXIe siècle », auquel de nombreux acteurs s’attellent depuis des années dans différents cénacles, le cœur de notre questionnement est ici : que signifie, aujourd’hui, être un enseignant émancipé et émancipateur, un acteur de changement ? Nous souhaitons engager le débat sur cette mission précise de l’enseignement, pour laquelle les enseignants se sentent bien souvent désarmés, en manque d’outils et d’analyse. 
On constate, génération après génération, que notre système éducatif scolaire reproduit et alimente les inégalités, entre autres socio-économiques, de notre société. Notre intuition de départ est que la réflexion menée au sein du mouvement de l’éducation permanente depuis ses origines pour atteindre l’émancipation de ses publics pourrait servir d’inspiration aux enseignants (comme à d’autres types de publics d’ailleurs) pour relever ce défi à la fois politique et socio-économique.

Détails et commande : cliquez ici