Eglise | Préparation ultime des catéchumènes avant le Baptême

Eglise | Préparation ultime des catéchumènes avant le Baptême

Pendant les 3 semaines qui précèdent le baptême, l’Eglise offre aux futurs baptisés trois rites pénitentiels que l’on appelle « scrutins ». Le mot évoque le discernement entre la lumière et les ténèbres ! 

Les Trois scrutins : de quoi s’agit-il ? 

Le rituel prévoit de transmettre aux futurs baptisés le Symbole de la Foi, et le Notre-Père, pendant le Carême, si cela n’a pas déjà eu lieu. Les traditions visent à « l’illumination » des futurs baptisés. L’Eglise, depuis toujours, leur transmet avec amour les trésors qu’elle regarde depuis l’Antiquité comme l’essentiel de sa foi et de sa prière.

En recevant le Symbole qui rappelle les hauts faits de Dieu pour le salut des hommes, leurs yeux sont remplis de foi et de joie. En recevant l’Oraison dominicale, ils prennent plus profondément conscience du nouvel esprit filial qui leur fera donner à Dieu le nom de Père, particulièrement au sein de l’assemblée eucharistique (rituel § 145).

Pourquoi renouveler trois fois le même rite ? 

a réponse est généralement claire quand on interroge les catéchumènes. À l’approche du baptême, ils ressentent leur état de pécheur, ce qui dans leur vie fait obstacle à l’amour de Dieu et ils sont heureux que cette célébration répétée les aide à se tourner vers le Seigneur de miséricorde. Quant au rituel, il donne ainsi le sens des scrutins :

« Pour éveiller le désir d’être purifié et racheté par le Christ … d’autre part, ils permettent (aux catéchumènes) d’être instruits peu à peu du mystère du péché et de ses conséquences présentes et futures. Du premier au dernier scrutin, les futurs baptisés approfondissent leur désir de salut et la découverte de tout ce qui s’y oppose. » (rituel §151).

Et encore : « (Les scrutins) ont un double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible, de malade et de mauvais pour le guérir, et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affermir. Ils sont donc faits pour purifier les cœurs et les intelligences, fortifier contre les tentations, convertir les intentions, stimuler les volontés, afin que les catéchumènes s’attachent plus profondément au Christ et poursuivent leur effort pour aimer Dieu. » (rituel §148).

Les Etapes

Les trois scrutins, rites brefs, ont une même structure, très simple. Ils prennent place après l’homélie et s’appuient, chacun des trois dimanches, sur l’Évangile cité.

  • Les catéchumènes sont invités à s’avancer et à s’incliner ou à se mettre à genoux.
  • Suit un temps de prière silencieuse, puis une prière litanique pour les catéchumènes, mais aussi pour les membres de la communauté chrétienne et pour tous les hommes.
  • Vient alors la prière d’exorcisme, d’une belle profondeur, en lien avec l’Évangile, dite par le prêtre ou le diacre qui préside l’assemblée. Celui-ci étend les mains sur les « appelés » pour la dernière partie de la prière, éventuellement précédée d’une imposition de la main sur chacun.
  • Enfin, les catéchumènes sont normalement renvoyés, sous la protection du Seigneur, et invités à revenir le dimanche suivant.

Le mot « exorcisme » provoque quelques répulsions à cause de la réalité qu’il évoque. Pourtant, c’est bien au moyen d’exorcismes que les scrutins sont accomplis (rituel § 148). On retrouve d’ailleurs une prière d’exorcisme également avant le baptême des petits enfants, généralement suivi de l’imposition de la main.

L’exorcisme n’est pas un rite d’expulsion. Comme expliqué précédemment, les exorcismes sont destinés à délivrer de l’influence du Mauvais, à ouvrir à la grâce du Christ : « instruits du mystère du Christ libérateur du mal et délivrés des suites du péché et de l’influence du diable, ils sont fortifiés dans leur itinéraire spirituel et ils préparent leur cœur à recevoir les dons du Sauveur. » (rituel § 150)

Toutes les prières d’exorcisme prévues par le rituel sont inspirées des Évangiles des scrutins. Elles s’adressent à Dieu pour lui confier les catéchumènes et demander pour eux la force pour combattre, afin qu’ils soient libérés de la puissance du mal et des ténèbres et qu’à la suite du Christ, ils puissent avancer avec confiance vers le moment de la nouvelle.

Reproduction partielle de l’article de sœur Odette Sarda, théologienne appartenant à la congrégation des Dominicaines, et P. Dominique Sentucq, prêtre du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron sur le site Liturgie et Sacrements de la Conférence des Evêques de France

Merci à Vincent Le Bihan pour ses photos et à l’UP Meiser qui prépare la jeune catéchumène à son baptême lors de la vigile pascale ce samedi 30 mars. On la voit lors des 3 scrutins qui ont marqué la fin de sa préparation.

***

Plus d’infos sur l’UP Meiser ici.