Vraie ou fausse(s) Jeanne d’Arc ? Conférence

jeanne d arcBasilique de Koekelberg
Conférence le samedi 4 juin 2016 :

« Vraie ou fausse(s) Jeanne d’Arc ? »

Conférence (en français) d’ordre éducatif, sans polémiques, à 13:30 H.
(durée maximale avec deux pauses et questions finales jusque 17:30 H).

Le conférencier, Alfred Denoyelle, est Docteur en Histoire (K.U.Leuven, 1999).

Entre la mort de Jeanne d’Arc au début du XVème siècle et sa canonisation au début du XXème, cinq siècles se sont écoulés. Si sa sainteté était tellement évidente, pourquoi donc avoir attendu aussi longtemps avant de lui ménager une place sur le calendrier liturgique pour certains lieux ? C’est une question incontournable. Il y en a d’autres. Quelle est donc l’identité des jeunes filles qui ont usurpé celle de Jeanne d’Arc avant et après sa mort ? L’intéressée a-t-elle écrit quelque chose ? Sa signature apparaît manifestement sur certains documents, mais si elle n’a rien écrit d’autre, qui donc était alors l’auteur du contenu des missives dictées par elle ou censées émaner d’elle ? Si la mission dont elle se disait investie devait se limiter au couronnement du dauphin, pourquoi donc a-t-elle néanmoins continué à se battre ?

Bien plus : si son action concernait uniquement le sort de la France, pourquoi donc a-t-elle fait envoyer une lettre aux Hussites pour les menacer d’une invasion en Bohème ? Ou bien se pourrait-il que l’on se prévalait parfois de son nom ? Mais si tel est le cas, comment savoir ce qui émanait réellement de l’intéressée ? L’historien honnête examine les choses et les questions qu’elles suscitent sans préjugés quant à ce qui pourrait être le résultat de son investigation. Il ne s’agit donc pas de la mise sur le marché d’opinions personnelles, mais de la vérité historique mise en évidence de façon scientifique, donc sur base non seulement d’arguments, mais de pièces à conviction irréfutables d’époque, notamment celles du procès ecclésiastique en réhabilitation que beaucoup en France évoquent sans les avoir consultées. Il en va de même en ce qui concerne le contexte historique, dont on affirme bien à tort qu’il s’agissait d’un conflit franco-britannique, alors que c’était une lutte pour le pouvoir entre deux dynasties françaises (les Plantagenets et les Valois) établies de part et d’autre de la Manche et visant la succession des Capétiens directs sur le continent. Que dit le texte latin officiel de la canonisation de l’intéressée ? En mettant en évidence les pièces du dossier, on évite de se rendre ridicule par la diffusion de points que l’Église n’a pas proposés à croire.

Entrée gratuite, pas de quête, ni vente de publications.

Réservation nominative des places obligatoire (afin de pouvoir aménager la salle
avec des chaises et des tables d’appui, en fonction de l’affluence annoncée)
auprès de :
investigatio@skynet.be

La salle de conférence se trouve au sous-sol de la Basilique nationale du Sacré-Cœur à Koekelberg
(porte 1, près du parking gratuit de voitures, salle « Mimosa » au sous-sol, à l’arrière du chœur).

 


Date / Heure
Date(s) - 04 juin 2016
13h30 - 17h30

Lieu
Basilique nationale du Sacré-Coeur
Parvis de la Basilique, 1
1081 Koekelberg


Chargement de la carte…