Exposition 1/6 au 30/9 | Maîtres Flamands in Situ

Maîtres flamands in Situ expose des chefs-d’œuvre dans des sites d’exception du 1er juin au 30 septembre 2019.

Quarante-cinq joyaux dissimulés à Bruxelles, Anvers et Gand, mais aussi dans des villes plus modestes et des villages aux quatre coins de la Flandre.  

Maîtres flamands in Situ ouvre des portes, y compris des portes fermées pour le moment. Celles d’églises, de chapelles, de couvents, de béguinages, de châteaux et d’hôtels de ville où des peintures de maîtres flamands des quinzième, seizième et dix-septième siècles peuvent être admirées dans leur environnement d’origine. Souvent méconnues, ces œuvres constituent de véritables découvertes, tout comme les sites spécifiques qui les ont abritées durant des siècles, loin de toute attention… Une scénographie discrète enveloppe les chefs-d’œuvre de l’atmosphère adéquate. À travers les mots et les images, l’histoire d’in situ plonge le visiteur au plus près des peintures tout en soulignant le génie des maîtres flamands qui tenaient compte des lieux auxquels leurs œuvres étaient et sont toujours destinées.

De même, les histoires qui se cachent derrière ces sites sont uniques. Ainsi, le jeune Van Dyck, en route vers l’Italie, fit halte à deux milles de Bruxelles, plus précisément à Zaventem, où il tomba éperdument amoureux de la belle Anna van Ophem. Estimant que son séjour à Zaventem avait assez duré, son maître Rubens lui ordonna de poursuivre son voyage au plus vite. Pourtant, les atermoiements amoureux de Van Dyck ont donné lieu à deux retables pour l’église, dont l’un peut encore être admiré in situ. Ce n’est là qu’une histoire parmi tant d’autres récits extraordinaires retranscrits par Leen Huet et d’autres auteurs (histoires en annexe).
L’artiste olfactif Peter De Cupere a imaginé une odeur pour le tableau Sainte Ursule couronnée par l’Enfant Jésus, de Théodore van Loon, exposée à l’église Saint-Jean-Baptiste-au-Béguinage de Bruxelles. De Cupere invite les visiteurs à une promenade olfactive, grâce à des cartes à gratter odorantes.

L’initiative Maîtres flamands in Situ, de la revue d’art et de patrimoine Openbaar Kunstbezit Vlaanderen, s’intègre dans le projet d’envergure Maîtres flamands de Toerisme Vlaanderen qui, par l’intermédiaire de leviers touristiques, investit dans divers projets d’infrastructure et programmes événementiels internationaux.

Du 1er juin au 30 septembre 2019, OKV dévoilera ainsi au grand public 45 sites de Flandre où l’œuvre d’un Maître flamand est encore exposée dans son lieu d’origine. Du reste, le projet ne prend pas vraiment fin le 30 septembre, puisque de nombreuses interventions demeureront.

Peter Wouters, directeur d’OKV : « Depuis plus de cinquante ans, nous travaillons d’arrache-pied pour dévoiler le patrimoine artistique public, à la fois dans les musées et dans d’autres sites. Non seulement par l’intermédiaire de notre revue, mais aussi au moyen de médias tels que la radio et la télévision, et ce, dès nos débuts dans les années 1960. Le passage du papier aux écrans tactiles, vidéos et contenus audio s’est donc avéré relativement aisé. »

Les sites :
Province d’Anvers : Anvers, Lierre, Geel, Westerlo, Herentals, Turnhout, VieuxTurnhout, Hoogstraten. Ville de Bruxelles : 4 sites + 1 à Schaerbeek. Brabant flamand : Lennik, Averbode, Diest, Montaigu. Province du Limbourg : Bocholt, Maaseik, Neeroeteren. Province de Flandre occidentale : Furnes, Wulveringem, Nieuport, Zedelgem, Deerlijk, Courtrai (deux sites). Province de Flandre orientale : Watervliet, Hemelveerdegem, Lierde-Saint-Martin, Grammont (deux sites), Alost, Termonde, Saint-Nicolas, Gand (six sites).

Maîtres flamands in Situ en 7 points :

  • 45 sites allant de Bocholt à Nieuport, aisément reconnaissables grâce à leur échelle bien visible installée à l’entrée des lieux.
  • Des dizaines de pièces d’exception « cachées » de la Communauté flamande.
  • D’innombrables anecdotes qui reprennent vie avec les chefs-d’œuvre, grâce à des investissements durables impliquant un éclairage optimal des tableaux, ainsi qu’une histoire et des écrans tactiles interactifs – des expériences ancrées de manière pérenne et dévoilant les anciens maîtres au moyen de médias contemporains.
  • Les sites participent à l’effort : la restauration de l’église Saint-Servais de Schaerbeek sera terminée à l’ouverture du projet, et plusieurs peintures ont été récemment restaurées. Citons par exemple l’Antoine van Dyck à Termonde, le cycle de quatre semaines de Théodore van Loon à Diest, l’Abraham Janssens à l’église Notre-Dame du Sablon de Bruxelles, etc.
  • Une offre étendue d’expériences comprenant des concerts, des conférences, des animations, etc.
  • Un fascinant « livre de pèlerin » pouvant être complété par une reproduction unique à chaque visite de l’un des chefs-d’œuvre.
  • Des excursions d’un jour permettant de combiner la visite de plusieurs sites et de découvrir Maîtres flamands in Situ à pied, à vélo, en bateau, etc.

Accéder au site.

Photos tous droits réservés.