FIACAT | Lutte contre la détention abusive et la peine de mort

FIACAT (@FIACAT_org) / Twitter

Lutte contre la détention abusive et la peine de mort

 

Le récent rapport de la FIACAT (La Fédération internationale des ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture)) dénonce notamment deux points majeurs ; la lutte contre la détention abusive ainsi que la lutte pour l’abolition de la peine de mort en Afrique. 

Lutte contre la détention abusive

Les ACAT Congo, Côte d’Ivoire et Madagascar ont organisé 52 rencontres avec leurs autorités et partenaires afin d’améliorer les conditions de détention dans leur pays et lutter contre la DPA. Ce sont des centaines de bénévoles qui ont pu venir écouter les personnes détenues, aller à leur rencontre et répondre à la question fondamentale du traitement de leurs dossiers judiciaires. La FIACAT est convaincue que le respect des garanties judiciaires est le gage d’un État de droit et ces 9 années ont prouvé que le travail en synergie entre les autorités nationales et la société civile pouvait améliorer la dignité en détention et redonner sens au rôle de l’administration pénitentiaire et du pouvoir judiciaire.

Les actions des bénévoles ont provoqué une baisse des taux de surpopulation carcérale jusqu’à 30% dans certaines prisons, ainsi qu’une amélioration des conditions de détention. Durant la pandémie, les visiteuses et visiteurs de prison n’ont pas abandonné les personnes détenues, par ailleurs largement oubliées, et ont parfois pu pallier l’absence des visites familiales afin d’apporter un peu de nourriture ou des produits d’hygiène avec le soutien et la compréhension de l’administration pénitentiaire.

Lutte pour l’abolition de la peine de mort en Afrique

2021 a constitué une étape symbolique pour le programme Africabolition que porte la FIACAT en partenariat avec la WCADP (Organisation mondiale de lutte contre la peine de mort) puisque sa seconde phase (2018-2021) touchait à sa fin. Pour l’occasion, les personnes impliquées dans le projet ont pu échanger sur les réussites et les fragilités du programme lors d’un séminaire à Abidjan en novembre. Solidarité, réflexion et convivialité ont rythmé ces discussions si importantes pour le mouvement abolitionniste continental. Au moment d’ouvrir l’ultime chapitre de ce projet qui devrait nous mener jusqu’à fin 2024, l’heure est au bilan.

Toujours aussi pertinent, la qualité des résultats obtenus démontre l’efficacité de la coopération entre la FIACAT et la WCADP et de l’action des membres. Renforcement de capacités de la société civile abolitionniste, transfert de compétences et plaidoyer intensif de la FIACAT et des ACAT ont contribué à faire de l’Afrique le continent le plus dynamique en matière d’avancée vers l’abolition de la peine de mort. Les trois prochaines années seront consacrées à l’obtention de toujours plus d’engagements internationaux des États et à la sensibilisation des opinions publiques en Afrique. Une campagne de plaidoyer d’envergure continentale visera également l’adoption d’une convention africaine juridiquement contraignante afin d’interdire explicitement le recours à la peine de mort.

Pour plus d’informations, cliquez ici.
Voici le rapport complet de FIACAT.