Interreligieux | Une chorale d’un jour pour la Paix

Interreligieux | Une chorale d’un jour pour la Paix

 

Le 12 mai 2024, El Kalima en association avec le Centre Avec, avait organisé une chorale d’un jour pour la Paix. Les participants se sont réunis en l’église de St-Jean-Baptiste-au-Béguinage à Bruxelles centre sur proposition d’HOC (House of Compassion). 

 

Une chanson porte-drapeau

La chanson « One Day » de Matisyahu avait été suggérée par Valérie, une jeune fidèle du Couvent St-Antoine pour son message universaliste d’appel à la paix en anglais, arabe et hébreu. Ce morceau de 2009 est l’œuvre de son interprète :  Matishyahu est un musicien juif américain issu de la Côté Est. Il a sorti son premier album en 2004 et se produit et enregistre depuis lors pour des fans du monde entier. Son style artistique combine le reggae, le rock et le rap, et s’inspire de la musique hassidique (principalement du rabbin Shlomo Carlebach). Ses paroles contiennent de nombreuses références à des éléments et à des questions relevant du judaïsme. Matisyahu est connu pour sa combinaison inhabituelle de croyances juives orthodoxes et de musique populaire.

 

Des participants motivés

Au final, 40 personnes avaient répondu présentes à l’invitation offrant une chorale musulmane et chrétienne de tous âges et des quatre coins de Bruxelles. La mosquée La Fraternité avait diffusé l’annonce et des proches de la synagogue Beth Hillel étaient là. Avec l’aide de la cheffe de choeur que le Centre Avec avait dépéché, les chanteurs d’un jour ont répété d’arrache-pied pour se familiariser avec la mélodie et les paroles pendant plus d’une heure. 

A 15h, ils se sont produits à 3 reprises sur le parvis devant le Béguinage, pour le plus grand plaisir des passants et des curieux, eux aussi invités à se joindre à cette chorale éphémère.

Latifa El Hamdi d’El Kalima rappelle la nature citoyenne de cette initiative. Elle indique que chacun ne partageait peut-être pas le même point de vue mais que par l’interprétation de cette chanson qui porte haut leur vœu commun pour un jour d’espérance et de paix, ils s’exprimaient fortement en faveur de cette urgence. Car, ajoute-t-elle, il faut vivre ensemble ici nonobstant les guerres ailleurs et surtout ne pas importer le conflit ici ; paroles fortes pour une capitale métissée et diverse.

 

***

D’autres projets de chorale d’un jour sont envisagés dans le futur. Pour suivre l’actualité d’El Kalima, ici

Visiter le site du Centre Avec ici.

Aller sur le site d’HOC, House of Compassion ici.