JMJ | Un festival à Maredsous pour les jeunes francophones!

En octobre prochain, l’abbaye de Maredsous vibrera aux rythmes d’un tout nouveau festival : le JMJ Belgium. Durant le weekend des 22 et 23 octobre 2022, tous les jeunes de Belgique francophone y sont invités à participer à la première édition du festival « JMJ Belgium ». Pour l’occasion, les bénédictins de Maredsous ouvrent les portes de leur abbaye. L’évènement s’annonce d’ores et déjà haut en couleurs.

« Un évènement fort, grand et beau ! », c’est ce que souhaite Tommy Scholtes pour le JMJ Belgium qui se tiendra à Maredsous le quatrième week-end d’octobre. C’est un lieu emblématique pour le porte-parole des évêques. Il se rappelle avoir connu jadis les grands rassemblements de prière qui, chaque été, réunissaient des milliers de personnes à l’abbaye de Maredsous.
Le prochain festival JMJ Belgium s’annonce tout aussi prometteur. Lévènement se prépare depuis un an en coulisses et dans le plus grand des secrets. Les organisateurs espèrent au moins 500 jeunes de 16 à 35 ans … sans compter de nombreuses structures du monde catholiques animant les jeunes.

L’esprit du projet

Ce sont l’ensemble des Pastorale des jeunes de tous les diocèses et vicariats françophones, coordonnés par Church4You (l’ancienne Liaison Pastorale des Jeunes), qui sont à la manette de ces deux journées festives. Depuis longtemps, ils cherchaient un projet fun et dynamique pouvant rassembler des jeunes de tous les diocèses francophones et de tous horizons. La raison du projet: les jeunes ont besoin de vivre leur spritualité avec leurs propres codes, cultures et langage. La réflexion a mené son bon bout de chemin jusqu’à aboutir à l’émergence de ce festival « JMJ Belgium », conçu par et pour les jeunes chrétiens, une première en Belgique francophone.

L‘idée est de donc de « faire Eglise », entre jeunes mais aussi avec la communauté de Maredsous. Ce sera surtout l’occasion de découvrir différentes « routes » pour les JMJ 2023 à Lisbonne. Une « route », dans le langage catholique, c’est moyen de se rendre aux JMJ ou plus généralement une manière de l’aborder et de vivre les jours précédents celui-ci. Le projet peut être de se rendre sur les lieux en « 2 chevaux » ou encore à vélo. Ca peut être également le choix d’arriver sur place quelques jours avant pour y faire du tourisme, de l’humanitaire, …
Les organisateurs espèrent que de nombreuses communautés religieuses, associations pour jeunes etc seront présents pour présenter ces « routes ». N’hésitez pas à les contacter si vous avez une initiative à proposer dans ce cadre.

Le programme du JMJ Belgium

Le samedi après-midi sera essentiellement consacré à des ateliers dynamiques, dits « Stand-Up ». Les festivaliers pourront s’y nourrir intellectuellement, spirituellement et sportivement. Ces « Stand-Up » sont surtout l’occasion pour les jeunes de se rencontrer entre eux mais aussi de rencontrer les différentes communautés et structures pour la jeunesse. L’organisation imagine des conférences, des ciné-débats, un atelier danse d’Israël, un ciné-débat, des conférences, un escape game, …  Enfin, préparez vos crampons, car Church4You souhaite profiter de l’occasion pour organiser le premier tournoi de football interdiocésain !
Des food-trucks présents le samedi sur le site du festival se chargeront de la restauration et des rafraichissements … mais ce sera également et peut-être surtout l’occasion pour les jeunes de se rencontrer lors de ces pauses entre deux ateliers.

Qui dit festival, dit bien entendu groupes de musique. Le samedi soir, deux grandes scènes accueilleront des groupes et chrétiens avec comme têtes d’affiches le groupe «Holi» (groupe de 6 jeunes chrétiens, originaires de la métropole lilloise en France) et le groupe «Chemin Neuf Workship» (un groupe de jeunes musiciens relié à la communauté chrétienne du Chemin Neuf). À côté de ces grands noms, le projet est de mettre à l’honneur des talents bleges, des groupes prometteurs de tous styles ‘gospel, rap, …) et des chorales paroissiales.
Si vous vous êtes un groupe, un musicien, un chanteur, … et que vous désirez vous produire dans ce cadre, n’hésitez pas à contacter les organisateurs.

Le dimanche mation sera l’occasion d’un temps fort sprituel et le week-end se clôturera avec une messe finale en présence de la communauté de Maredsous et des évêques francophones de Belgique. Les évêques francophones seront par ailleurs présents à différents moments du festival.

Un festival accessible à tous

Le coût de ces deux journées, boissons et nourritures comprises est estimé à 20 euros. C’est ce prix qu’il sera proposé de payer aux jeunes. Néanmoins, les jeunes estimant ce prix trop cher pour eux, peuvent payer 10 euros. Et cela sans qu’aune preuve de revenus soient demandés, et en ayant accès aux mêmes ressources et activités que les jeunes payant le prix plein. Enin, un tarif solidaire de 30 euros est proposé aux jeunes qui peuvent se le permettre, sans avantage particulier.

Les organisateurs veulent permettre à chacun de pouvoir vivre ce festival et le rendre aussi intéressant et diversifié que possible. Dans cet esprit, ils appellent aux dons financiers. Les donateurs seront remerciés sous une forme à déterminer.
De plus, outre tous les appels relayés plus hauts, toute personne volontaire à un bénévolat est la bienvenu. Il faudra des gens pour gérer l’accueil des jeunes, le logement de ceux-ci sur place, …

Lien vers la billetterie.
Contacter les organisateurs.

© texte: Sébastien De Bock, d’après Clément Laloyaux de Cathobel

Vers l’article de Cathobel