La messe des artistes, une tradition unique en Belgique et en Europe

La messe des Artistes a eu lieu le dimanche 3 février 2019, à la cathédrale des Saints Michel et Gudule de Bruxelles.

Une renaissance

Après un an, la messe des artistes fût à nouveau célébrée au sein de la cathédrale, sous l’égide de l’association Ars in Cathedra. Elle fût l’occasion, dans cette continuité, de se réunir autour de la parole de Dieu, en présence d’artistes musiciens et des Arts de la parole. Pour elle, l’organiste Xavier Deprez a composé une Messe Solennelle, pour chœur à 4 voix, chant d’assemblée et grand orgue. Accompagné de l’orgue et des fidèles, le chœur Swara Lassenne Vocale, dirigé par Ivan Yohann, donna vie à cette messe.

La beauté de l’art et la violence du monde

C’est le Père Xavier Dijon SJ, qui a présidé cette eucharistie, en présence de nombreux artistes comédiens, ainsi que de musiciens.

« Finalement, ce n’est pas la messe des artistes ; c’est la messe de l’Artiste. Pardonnez-moi encore une fois, c’est la messe du Seul artiste, de qui toute beauté tient sa grâce, sa lumière, son chant… C’est la Messe du Fils en qui tout a été créé, la messe que célèbre le seul prêtre, Fils du Père et fils de Marie. C’est la messe du plus beau des enfants des hommes qui reprend toute la beauté du monde pour l’offrir à son Père. Mais c’est aussi la messe qui reprend toute la laideur et toute la violence du monde pour laisser couler sur ces horreurs le sang du Christ, « le sang versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés ». » p. Xavier Dijon.

Dans son homélie, le prêtre nous a rappelé notre rôle au sein de l’église, notre « mission prophétique » en tant que chrétien baptisé, à accomplir dans le monde, qui est de parler au nom de Dieu.

« Les chrétiens sont appelés à être prophètes de l’ailleurs. » 
« Cette mission prophétique du chrétien peut nous aider aujourd’hui à déchiffrer trois réalités aussi diverses que l’Eglise, la migration et la mort. » p. Xavier Dijon.

Une homélie intéressante, structurée autour de ces réalités et de cette phrase, puisée dans la 1ère lecture du jour : « Toi, mets ta ceinture autour des reins et lève-toi ». Celle-ci traita des questions autour de l’image de l’église actuelle, de la migration, de la mort, en parlant notamment de la « mort volontaire » avec l’euthanasie, et de l’art.

« La vie, c’est ce qui nous relie les uns aux autres. »
« […] écoutez bien, mesdames et messieurs de la poésie, de la musique, de la danse, de la peinture, du théâtre, du chant… De grâce, faites comme Jésus, dont l’évangile d’aujourd’hui nous dit qu’il allait son chemin ; continuez à vous laisser inspirer par le souffle de l’Ailleurs. Par la grâce de votre art, jetez-nous dans les bras de l’Autre qui vient de plus loin que notre horizon et conduisez-nous à l’amour. Oui, mettez votre ceinture autour des reins et levez-vous ! Amen. » p. Xavier Dijon.

Les intentions de prière furent écrites et lues par différents artistes, principalement des auteurs et comédiens, qui parlèrent avec le cœur. Ils contribuèrent à donner corps à cette « messe artistique », pleine d’émotions et de ferveur.

Les textes liturgiques du jour

L’intégralité de l’homélie du père Xavier Dijon
Les intentions de prière des artistes

Plus de quarante ans de célébrations

Cette messe existe depuis plus de quarante ans, à la cathédrale des Saints Michel et Gudule.

Après le Concile Vatican II, le Cardinal Suenens charge, en 1963, l’abbé Jacques Michiels, nommé vicaire à la Cathédrale, de prendre le chant et la liturgie en mains, selon les nouvelles indications. Deux danseurs de la compagnie Maurice Béjart voulaient se marier mais, fort ancrés dans leur milieu d’artiste, ne connaissaient pas de paroisse. L’abbé Michiels les maria et rencontra des artistes venus assister au mariage.

En 1970, la 1ère messe annuelle des Artistes sera célébrée par l’abbé Michiels, nommé aumônier des artistes. Elle aura lieu annuellement et les Messes festives auront lieu le dimanche à 12H30 d’octobre à janvier et du 1er dimanche de Carême au dimanche de la Trinité (+/- 3O dimanches /an).

En 1990, l’abbé Michiels décède mais le projet se poursuit avec l’appui de Mgr Vandenberghe, doyen de la cathédrale, une équipe de laïcs et l’organiste Charles Philippon.

De 1992 à 2002 le Père Henri Lambert, est nommé aumônier des artistes par le cardinal Danneels. Xavier Deprez est l’organiste en charge, avec une équipe de laïcs renouvelée, d’organiser les célébrations.
En dehors des Messes festives il y a des expositions et des créations de messes à Ia cathédrale, à l’initiative de l’aumônier.

En 2OO2, le frère Alain Arnould, ordonné prêtre, est nommé par le Cardinal Danneels. L’organisation reste semblable avec l’organiste Xavier Deprez, une équipe de laïcs et la création de messes et d’expositions, dont la tapisserie de I ‘Apocalypse de Irène Barberis (artiste australienne).

Appelé par l’ordre dominicain pour de nouvelles fonctions à Rome en juin 2017, le père Alain Arnould n’a pas été remplacé et la messe des Artistes recherche depuis un nouvel aumônier, pour pouvoir faire perdurer cette tradition fondamentale, qui permet d’accueillir chaque artiste, avec son art et ses talents, dans la maison de Dieu, et de célébrer l’art, qui nous est inspiré par le divin.

« Dans ce lieu exceptionnel qu’est la cathédrale, lieu de culture et de beauté, tout cela prend sens, toute activité créatrice trouve sa pleine dimension. Ici, peut se dire la Parole, parole de vie, parole d’espérance et de miséricorde, parole qui éclaire, et libère. Nous espérons que d’autres célébrations rassembleront nos communautés avides de beauté. » 
 » […] qu’il nous soit permis d’exprimer un souhait : il nous parait important, voire urgent, que soit poursuivie une vraie pastorale des artistes : baptêmes, mariages, funérailles, accompagnement des malades, soutien aux découragés. Pastorale exigeante, certes, mais combien essentielle. Nous confions cette requête à la Providence dans une ardente espérance. » Jean-Philippe Altenloh, comédien et entrepreneur de pompes funèbres.

Dieu est vérité.
La beauté est vérité.
L’art est beauté, à l’image de Dieu.
 

Retrouvez ici l’émission réalisée par RCF le 29 janvier pour la messe des Artistes