La Trois | Foi et Histoire – 3 émissions disponibles en replay

La programmation de pâques de La Trois nous proposait des documentaires sur la foi et l’histoire qui sont encore disponibles en replay.

Les Monuments Sacrés – Eglises . La quête de la lumière

51 min – Disponible jusqu’au 19/4

Au premier siècle de notre ère, Jésus de Nazareth est crucifié sur une colline de Jérusalem… De la croyance en sa résurrection va émerger, après le Judaïsme, une nouvelle religion monothéiste : le christianisme. Né dans l’obscurité d’une grotte en Palestine, le Christianisme des premiers temps était interdit. Il s’est pratiqué en secret, caché pendant trois siècles. Pour permettre aux chrétiens de se rassembler en nombre et de pratiquer leurs rites, il faut construire des monuments adaptés à leur culte : les églises. Au fil du temps, la diffusion du christianisme sur tous les continents s’accompagne d’une floraison de monastères, d’églises et de cathédrales toujours plus et plus vastes..De Jérusalem au Mont Saint-Michel, de Florence à Moscou, en passant par Chartres et Séville, le style des monuments chrétiens s’est renouvelé à chaque moment crucial de la destinée du christianisme : division entre Églises d’Orient et d’Occident, avènement du Gothique, conquêtes musulmanes, apogée de la Renaissance.

 

Saint Pierre, le premier des apôtres de Jésus, le gardien des portes du paradis, le fondateur de l’Église chrétienne… Désigné par le Christ lui-même comme son successeur, Pierre deviendra pour l’Église catholique le premier pape de l’histoire. Pourtant, derrière son histoire hors du commun et sa mort atroce, crucifié la tête en bas, de nombreuses énigmes demeurent. Comment est-il mort réellement ? Où son corps a-t-il été enterré ? Est-il même jamais venu à Rome ? Les mystères qui entourent Saint Pierre trouvent aujourd’hui un rebondissement extraordinaire qui suscite la plus grande émotion dans l’Église romaine. Ces 3 dernières années, deux campagnes de fouilles archéologiques ont dévoilé des découvertes inattendues, bousculant les certitudes de la chrétienté. En Israël, les archéologues semblent enfin avoir retrouvé la cité perdue des apôtres et à Rome, 2 mystérieuses urnes funéraires du moyen-âge, découvertes dans une modeste église pourraient remettent en cause deux millénaires de tradition du Vatican.

Mystères en Terre Sainte – Jérusalem des mystères

49 min – Disponible jusqu’au 18/04

Du monde entier, des foules viennent contempler et implorer la Ville Sainte. Pour elle, on s’exalte et on se lamente, on se dispute et on se rassemble. Tout se passe comme si les trois religions monothéistes s’étaient liguées pour faire de Jérusalem le lieu des plus grandes espérances et le théâtre des pires barbaries. Si les sources concernant les mystères et l’histoire de Jérusalem sont essentiellement fondées sur la Bible et des découvertes archéologiques aux interprétations controversées, il y a comme une unité entre les ommencements mythologiques et les temps historiques plus sûrement établis. Cette unité, c’est la démesure des événements et des personnages. Triomphante, souffrante ou militante, Jérusalem est la rumeur du monde. Entre mythe, réalité et légende, nous verrons que dans cet entremêlement de lieux, de croyances et de mystères, certains sites demeurent l’épicentre.

Le destin de la huitième colline de Rome est exceptionnel : deux mille ans d’histoire qui ont vu une simple tombe devenir le siège universel de la chrétienté. Dépositaire d’une mémoire unique au travers de ses archives et sa collection de manuscrits, le Vatican est aussi un palais à l’architecture exceptionnelle où s’exposent les trésors de la peinture et de la sculpture. C’est cette concentration en une même cité de tant de pouvoirs, de connaissances et de richesses artistiques qui questionne. Comment cette minuscule cité est-elle devenue un centre universel à la fois religieux, politique et artistique ? Et quel a été le rôle de l’art, qu’il soit peinture, sculpture ou architecture, dans l’édification du pouvoir des papes ? Aujourd’hui, au-delà de la légendaire culture du secret, c’est la science qui nous ouvre les portes du Vatican. Les archéologues fouillent catacombes et nécropoles antiques pour remonter aux origines de la cité.