Laudato’Si | Écologie intégrale et résilience à Anderlecht

Laudato’Si | Écologie intégrale et résilience à Anderlecht

Ce samedi 30 septembre, le groupe Laudato Si de l’UP d’Anderlecht a organisé, comme envoi à la fin de ce Temps pour la Création, une journée sur la résilience et la transition écologique sur le territoire de l’UP. Cet évènement était divisé en trois parties : un temps d’enseignement, un repas partagé et un temps de rencontre. Un bel exemple de l’engagement chrétien pour prendre soin de la Terre qui nous a été confiée !

La Bible et L’écologie

Tout d’abord, l’enseignement donné par Julien Sébert, référent à l’écologie intégrale de Bruxelles, revenait sur les bases du catéchisme à partir des premiers chapitres du livre de la Genèse, en explorant la question de l’être humain dans le cosmos.

Cette intervention, qui retraçait la première partie du livre du p. Etienne Grenet Le Christ Vert, avait pour but d’ancrer les actions présentées par la suite dans la tradition chrétienne, dans cet appel à cultiver et à garder la Terre et dans cette lecture de relations transversales – nous ne vivons de fait pas des crises séparées, mais bien une seule et même crise, complexe et profonde, une crise socio-environnementale et spirituelle (Laudato Si 139).

En effet, l’action pour l’écologie intégrale ressemble à l’action écologique qui ne se revendique pas d’une pensée religieuse. Tout comme la lutte contre la pauvreté chrétienne peut ressembler à la lutte contre la pauvreté laïque. Ce sont la foi et l’espérance qui animent le croyant qui le différencient des autres et non ses actions, qui sont les reflets de ces premières.


Un moment de partage et de convivialité

Ensuite, tout le monde s’est retrouvé autour d’un beau mélange de produits locaux préparés par quatre organisations anderlechtoises :

  • Cultureghem, qui récupère des invendus du marché des abattoirs et les transforme en colis alimentaires et en repas pour des personnes qui vivent la pauvreté ;
  • les Gastrosophes qui récupèrent des invendus bios et locaux et les transforment en repas pour des occasions culturelles, utilisant les bénéfices dégagés pour organiser des repas gastronomiques pour des personnes qui n’y ont pas accès ; la Ferme du chaudron qui rassemble quatre assocs pour promouvoir la souveraineté alimentaire ;
  • la Wandercoop qui privilégie une agriculture et une production locales en organisant un supermarché collaboratif et participatif. Un régal !

Enfin, après avoir bien mangé ensemble, chaque association a pu se présenter, ainsi que d’autres venues pour l’occasion. Chacune présentant brièvement son projet et les causes de leur mise en mouvement. Il y avait, outre les associations citées ci-dessus, des représentants de la Zinne, une monnaie locale de Bruxelles pour favoriser les commerces indépendants aux valeurs éthiques, écologiques et solidaires ; le magasin du monde Oxfam d’Anderlecht, pour favoriser des produits fair-trade et une économie de seconde-main ; l’association de défense de l’espace naturel « Sauvegardons Neerpede » qui venait pour informer et sensibiliser quant au projet de piscine d’aspect naturel dans un étang.

Par ailleurs, c’était également une manière d’introduire des initiatives que le groupe Laudato Si de l’UP prévoit dans les mois qui viennent, que ce soit un approfondissement de l’encyclique Laudato Si avec une méthode développée par le Centre Avec ou bien des ateliers de fresque du climat.

Cette belle organisation a accueilli une bonne quarantaine de personnes qui sont reparties ravies et inspirées pour mettre la transition écologique davantage au cœur de leur vie et en lien avec leur foi. Un envoi qui vient clôturer un beau mois de la Création à Anderlecht et qui nous relance pour l’année !