Marche pour le Climat | Les chrétiens se sont mobilisés lors de la Marche pour le climat

Marche pour le Climat | Les chrétiens se sont mobilisés lors de la Marche pour le climat

Le froid n’a pas eu raison des marcheurs. Environ 25.000 personnes se sont rassemblées ce 3 décembre dans une ambiance bon enfant. Pour la première fois, l’Eglise s’était officiellement associée à la Marche pour le climat.

Invitée surprise, la neige est tombée au moment de la sortie de l’église Saint-Roch, proche de la gare du nord. C’est là qu’à l’appel des évêques, des chrétiens avaient choisi de commencer leur manifestation. « L’office religieux s’est déroulé avec un bel équilibre linguistique », nous précise Mathilde Kervyn, référente en Ecologie intégrale au diocèse de Liège. « J’ai pris part à de nombreuses Marches pour le climat, mais partir en étant béni par l’archevêque, cela donne une toute autre dimension. Les Marches sont des moments qui nourrissent, parce qu’on n’est pas seul. Y participer donne de l’espoir et aussi l’opportunité d’échanges avec d’autres personnes mobilisées. » Lors de la célébration, au côté de Mgr Luc Terdinden se trouvent Tony Frison, vicaire épiscopal pour le vicariat de Bruxelles, Mgr Jean-Luc Hudsyn, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles et Mgr Lode Aerts, évêque de Bruges.

« Quelque chose à ajouter au débat »

Mgr Jean-Pierre Delville parmi la foule présente lors de la Marche pour le climat.

Un peu plus tard, on retrouve Mgr Jean-Pierre Delville dans la foule. « La question de l’écologie et du climat est fondamentale dans le monde d’aujourd’hui », déclare l’évêque de Liège. Qui poursuit : « Le pape a pris position d’une manière très ferme, en demandant de ne pas être des climato-sceptiques. Les chrétiens ont quelque chose à ajouter au débat : une notion d’espérance, c’est-à-dire d’être dans la solidarité et la perspective. Comme chrétien, c’est important d’être là et d’avoir notre moment de conscientisation, grâce à la présence, notre moment de participation au débat et notre moment de contribution au dialogue général sur l’écologie. »

« L’Eglise catholique est présente à la Marche, parce que cela fait partie du cœur de la foi des chrétiens de s’engager pour plus de vie, plus de justice sociale« , reprend, pour sa part, Françoise Huybrechts, active dans le service Ecologie intégrale du Brabant wallon. Des propos confirmés par Quentin Hayois, directeur du département Education à Entraide et Fraternité : « marcher avec l’Eglise pour nous montrer solidaires des 800 millions de pauvres qui vont être victimes du changement climatique sur terre ». Un appel rendu plus pressant à l’heure de la COP28.

Angélique TASIAUX, avec Corinne OWEN et Jean-Louis GIOS

Lors de la Marche pour le climat, de multiples bannières et calicots insistaient sur l’urgence de la situation. © CathoBel

A lire aussi : https://www.cathobel.be/2023/11/plusieurs-eveques-belges-marcheront-pour-le-climat-le-3-decembre-vous-aussi/