« Pour une Eglise synodale » | le Document préparatoire rendu public

Ce mardi 7 septembre, le Document préparatoire pour le  sur la  a été rendu public

 

Ledit document présente la démarche qui sera adopté pour la consultation du Peuple de Dieu et présente les différents jalons qui soutiendront la réflexion autour de la  à la fois objet et méthode de ce processus. 

Vatican – Salle du synode © Vatican News

 

« L’Église de Dieu est convoquée en Synode ». Tels sont les premiers mots du Document préparatoire rendu public ce mardi 7 septembre. Ce cheminement, sous le titre « Pour une Église synodale : communion, participation et mission », s’ouvrira solennellement les 9-10 octobre 2021 à Rome et le 17 octobre suivant dans chaque Église particulière. Les travaux se poursuivront jusqu’en 2023.

 Lire aussi : Pour la première fois, un synode décentralisé

Un synode placé sous le signe de l’Esprit Saint

Par cette convocation, le Pape François invite l’Église entière à s’interroger sur un thème décisif pour sa vie et sa mission : « Le chemin de la synodalité est précisément celui que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire » peut-on notamment lire. Aussi, « cet itinéraire, qui s’inscrit dans le sillage de l’ aggiornamento de l’Église proposé par le Concile Vatican II, est un don et un devoir ».

Ce Document Préparatoire se met au service du cheminement synodal, en particulier comme instrument visant à favoriser la première phase d’écoute et de consultation du Peuple de Dieu dans les Églises particulières (octobre 2021 – avril 2022). La question fondamental à laquelle ce synode devra apporter des éléments de réponse est la suivante : « quels pas de plus l’Esprit nous invite-t-il à poser pour grandir comme Église synodale ? » Une synodalité présentée dans le document préparatoire comme forme, comme style et comme structure de l’Église. Parmi les éléments de réflexion et objectifs mis en avant dans le texte, retenons entre autres :

  • Vivre un processus ecclésial impliquant la participation et l’inclusion de tous, qui offre à chacun – en particulier à ceux qui pour diverses raisons se trouvent marginalisés – l’opportunité de s’exprimer et d’être écoutés pour contribuer à l’édification du Peuple de Dieu
  • Expérimenter des modes d’exercice de la responsabilité partagée au service de l’annonce de l’Évangile et de l’engagement à construire un monde plus beau et plus habitable
  • Examiner la façon dont sont vécus dans l’Église la responsabilité et le pouvoir, ainsi que les structures par lesquels ils sont gérés, en faisant ressortir et en essayant de convertir les préjugés et les pratiques déviantes qui ne sont pas enracinés dans l’Évangile.

Lire la suite sur le site Cathobel.