La Providence, agent du Temporel à Saint-Gilles ?

Le temporel s’occupe de toutes les conditions matérielles qui permettent à l’Eglise d’accomplir la mission que le Christ lui a confiée. Pas toujours facile. Mais parfois, les choses s’enchaînent d’une telle façon qu’on se demande si la Providence ne travaille pas au service du temporel… Jugez-en.

L’école primaire St Gillis se situait dans les locaux d’une AOP, rue du Monténégro à Saint-Gilles. Depuis des années, elle cherchait des locaux mieux adaptés. Par ailleurs, l’Asbl de l’Unité Pastorale (l’AOP de Saint-Gilles) est le pouvoir organisateur de trois PMS et d’un PSE (Promotion de la Santé à l’Ecole : en d’autres termes, la ‘visite médicale’). Il devenait de plus en plus difficile pour une Asbl d’Eglise d’organiser avec le professionnalisme nécessaire ces services. Ces PMS et ce PSE ont toujours eu le souci de collaborer entre eux et d’insérer leurs activités dans le quartier. Mais comment opérer la séparation dans de bonnes conditions pour tout le monde ?
Voilà pour les données, voici ce que ça a donné.

La haute école Ecam quitte son site de Saint-Gilles, donnant à l’école primaire St Gillis l’occasion inespérée d’intégrer leurs locaux. Des locaux mieux adaptés à l’enseignement contemporain. C’est chose faite depuis septembre 2017. Les trois PMS et les PSE pourront intégrer le bâtiment de la rue du Monténégro (laissé libre par l’école) afin d’y prendre leur indépendance et de continuer à collaborer entre eux. La pastorale pourra récupérer les locaux des PMS et du PSE qui sont juste à côté de l’église pour y mener ses activités. Les locaux que quittera la pastorale (pour intégrer ceux que laisseront les PMS et PSE) pourront devenir une source de revenus pour l’Unité Pastorale.

Vous suivez toujours ? Et encore, je simplifie un peu.

Tout se déroulait parfaitement jusqu’à ce que la Commune nous annonce qu’elle mènera des travaux dans l’îlot à l’arrière du bâtiment de la rue du Monténégro pour le transformer en parc public. Pendant ces travaux, les accès et fenêtres arrières de l’ancienne école devront être murés. Dans ces conditions, il n’est pas possible aux PMS et au PSE de travailler dans ce bâtiment avant la fin des travaux qui est prévue en 2019. En comptant les quelques mois nécessaires pour adapter l’ex école aux activités PMS et PSE, le bâtiment serait vide plus d’un an. Ce n’est souhaitable ni temporellement (un bâtiment vide se dégrade) ni éthiquement (on ne peut pas laisser un bâtiment vide dans une ville comme la nôtre qui a tant de besoins).

Encore une fois, des difficultés a surgi une situation encore meilleure que celle que nous avions. La solution est venue de l’Asbl Communa. Sur son site (http://www.communa.be/) cette Asbl se donne pour mission de faciliter la vie en communauté dans des bâtiments temporairement inoccupés. Concrètement, elle va occuper l’ancienne école pendant un an et mettre les locaux à disposition d’entreprises d’économie solidaire, d’artistes, d’association… avec un souci particulier de s’insérer et de développer le biotope local.

Voici une solution heureuse qui arrange tout le monde :

– L’UP évite que son bâtiment ne reste vide un an,
– les PMS et le PSE vont avoir un parc public à côté de leur bâtiment et pourront profiter du réseau développé par l’Asbl Communa pour insérer leurs activités dans le quartier,
– l’Asbl Communa dispose d’un bâtiment en plus pour déployer ses activités utiles à notre ville,
– le quartier bénéficie pendant un an de l’ancienne école pour développer sa vie.

Thierry Claessens
Adjoint de l’évêque auxiliaire pour le temporel | Adjunct van de hulpbisschop voor het tijdelijke
Vicariat Général de Bruxelles – Vicariaat-generaal voor Brussel
Rue de la Linière – 14 –  Vlasfabriekstraat – 1060 Bruxelles-Brussel
02 533.29.18  E: thierry.claessens@diomb.be

Voir aussi : Appel à projets sur le site de Communa