Rapport Annuel de l’Eglise 2022 | Innovation et diversité

Rapport Annuel de l’Eglise : innovation et diversité

Le cinquième rapport annuel de l’Eglise catholique en Belgique est paru ce 30 novembre 2022.

Il revient sur l’année 2021 et met en lumière deux thématiques spécifiques : l’innovation et la diversité dans l’Eglise.

Inondations

L’idée centrale de l’ensemble des rapports annuels, montrer ce que l‘Eglise entreprend dans et pour la collectivité, correspond parfaitement au premier thème de ce nouveau rapport annuel. Il traite en effet, des inondations de la mi-juillet 2021. A tous les niveaux de l’Eglise, des initiatives concrètes de solidarité ont été prises pour les victimes. Ainsi, le service pèlerinage du diocèse de Bruges, se rendit de nombreuses fois sur place, pour prêter main forte aux opérations de déblayage et rassembla quatre camions d’aide d’urgence. Avec ses 30 volontaires, le mouvement Focolare, se rendit une centaine de fois dans les villages sinistrés et les réseaux de l’enseignement catholique francophone et flamand ont uni leurs forces pour venir en aide aux écoles touchées par les inondations.

Innovation

Le rapport 2022 met l’accent sur diverses formes d’innovation dans l’Eglise. Il souligne en ce sens, les efforts de paroisses, diocèses, organisations liées à l’Eglise, congrégations et ordres religieux de plus en plus nombreux, en vue d’une offre numérique. Le rapport annuel montre par exemple comment les jésuites et les dominicains y travaillent assidûment. A côté de cela, le rapport souligne la progression de la conscience écologique dans l’Eglise et l’investissement toujours plus important pour la durabilité.

En Wallonie, chaque diocèse a désigné une personne de référence pour la question de l’écologie intégrale tandis qu’en Flandre, Ecokerk prend celle-ci à bras-le-corps.

D’autres innovations témoignent de la responsabilité sociale que l’Eglise veut assumer. C’est le cas notamment pour l’utilisation responsable des bâtiments d’Eglise. Suite à la sécularisation de la société et à la baisse de fréquentation des lieux de culte, l’Eglise cherche de nouveaux moyens de valoriser son patrimoine religieux et de nouvelles formes d’utilisation des églises par les fidèles et le grand public.

Certaines églises se voient ainsi dotées d’une utilisation partagée (par exemple avec une partie qui fait fonction de bibliothèque) et des centaines d’autres ont une utilisation multifonctionnelle (par exemple pour des concerts). Depuis 2010, 27 églises ont également été entièrement transférées à d’autres cultes chrétiens (principalement à des orthodoxes). Ces quatre dernières années, 109 églises se sont vues retirées du culte.

Diversité

L’Eglise se diversifie de plus en plus. 20% des ‘ministres du cultes’ sont d’origine étrangère et notre pays compte environ 150 communautés catholiques de langue étrangère (16 polonaises, 14 philippines, 8 ukrainiennes, …)

67 églises sont partagées avec des communautés catholiques de rite oriental, (par exemple 6 avec des syriaques-catholiques, 3 avec des grecs catholiques d’Ukraine), ou avec d’autres cultes chrétiens (14 avec des protestants, 5 avec des anglicans).

Pratique religieuse

En raison de la crise sanitaire, le précédent rapport annuel ne reprenait pas les chiffres de la pratique religieuse. Cette année, ces chiffres sont publiés même si durant la première moitié de 2021, des mesures restrictives étaient toujours d’application pour les rassemblements.

Après 2020, ces chiffres ont à nouveau progressé  (36.834 baptêmes, 35.783 confirmations, etc.) ; ils restent cependant encore loin de ceux de 2019.

La prochaine collecte de données devra démontrer si les chiffres d’avant la crise sanitaire, sont à nouveau atteints.

Jeroen Moens en Stéphane Nicolas

100 pages  –  5,5 € – ISBN 978-94-6196-261-4

L’Eglise catholique en Belgique 2022 paru aux éditions Licap – Halewijn, Rue Guimard 1, 1040 Bruxelles

Commander la version néerlandophone en ligne, ici.

Le rapport est disponible et téléchargeable ici.

Crédits photo : Geert De Kerpel ©