Retour sur la célébration des 850 ans de la dédicace de la Cathédrale de Tournai

Tournai : une cathédrale, deux évêques

C’était la fête ce dimanche 9 mai 2021 après-midi : 850 ans jour pour jour après la dédicace de la cathédrale, on faisait mémoire de l’événement en y ajoutant une double ré-inhumation, celle des évêques Baudouin Ier et Radbod II, qui exercèrent leur ministère au 11e siècle.

En fin de célébration, ces deux caisses en bois, très simples, portant seulement une croix et une plaque, ont rejoint le déambulatoire, proche du chœur. Ces deux cercueils doivent être descendus en début de semaine pour rejoindre les restes d’un autre évêque, Mgr Labis, enterré clandestinement au temps de la Révolution française.

Tant la cérémonie que la messe qui a précédé étaient des moments exceptionnels. Compte tenu des circonstances sanitaires, seules quinze personnes se trouvaient à l’intérieur de la cathédrale tandis que cinquante autres ont suivi la messe et la cérémonie depuis la place de l’Evêché, où avait été installé un écran géant. La retransmission en direct était assurée par l’équipe de notélé.

Après une matinée très incertaine, le soleil était de la partie et les drapeaux flottaient doucement, mûs par un petit vent frais… C’était donc un grand moment pour la cathédrale, qui a tenu bon en traversant huit siècles et demi d’une histoire pourtant fort agitée. Dans son homélie, Mgr Harpigny a évoqué les différentes expériences qu’un tel édifice permet de vivre. Après le discours du président de la fabrique d’église, Bernard Pannier, Mgr Harpigny a été fleuri par Léna, la sacristine. Une manière d’insister sur le rôle que de nombreuses personnes ont joué et joueront encore pour que vive la cathédrale Notre-Dame de Tournai…

L’office a été suivi par une cérémonie de réinhumation dans le chœur gothique de la cathédrale de Baudouin et Radbod II, évêques de Tournai du 11e siècle.

Découvrir l’homélie de Mgr Harpigny.

Accéder au site du diocèse de Tournai.

©Benoit Dochy