Retour sur la Fête de Sainte Agathe à Berchem-Ste-Agathe

Retour sur la fête de Sainte-Agathe à Berchem-Ste-Agathe le 5 février 2022

Non-obstant les mesures sanitaires, nous n’avons pas oublié la fête de la Sainte-Agathe.
Cette année encore, point de défilé avec une fanfare retentissante et des confirmands magnifiquement parés, mais une célébration bilingue festive le 5 février avec bénédiction des petits pains de Sainte-Agathe qui mérite certainement qu’on s’y attarde.

Saviez-vous que ?

Martyr vient du grec « marturia », qui ne doit pas être traduit par « violent » mais par « témoigner ». Et c’est ce à quoi Agathe a consacré sa vie. Témoigner de son amour pour le Christ et de l’amour du Christ pour elle. Ce fut le thème principal de l’homélie de mgr Kockerols à la communauté.

En tant que baptisés, nous sommes invités à témoigner de notre foi. Tout comme Agathe l’a fait. Le prix que nous devons payer n’est heureusement pas celui qu’Agathe a payé pour son attitude, mais remarquons combien aussi que cela peut nous sembler de plus en plus difficile. Cependant, nous sommes continuellement invités à le faire. Le monde a besoin que les paroles de l’Évangile restent vivantes par notre témoignage. D’autant plus que nous ne pouvons être disciples du Christ sans témoigner de notre foi. Comment ? Par notre vie, nos paroles et nos actions, les personnes qui nous entourent peuvent voir et sentir que nous sommes des disciples de Jésus. C’est notre mission de témoigner de Jésus.

Afin de montrer que nous sommes fiers de l’évangile, pour être des témoins reconnaissants de ce que le Seigneur nous a confié. C’est notre mission, c’est notre vocation.

Mais si notre mission passe par les mots, elle doit aussi être visible dans nos actes, en tendant la main à ceux qui nous entourent, en étant tolérants envers les autres que nous osons parfois qualifier d' »insupportables ». En tant que disciples du Christ, nous sommes continuellement invités à participer à la communion avec tous, même ceux qui ne partagent pas nos pensées, avec patience, avec amour et avec attention. En toute simplicité, car nous sommes tous le peuple élu du Seigneur, quel que soit notre rang ou notre état. Être chrétien, c’est « faire des choses ordinaires d’une manière ordinaire ».

En fin de la journée ou au cours de celle-ci, nous pouvons nous interroger : « Avons-nous été de bons témoins de notre foi aujourd’hui ? Ou si cette question est trop forte pour nous, nous pouvons aussi nous demander : « ai-je fait ce qu’il fallait aujourd’hui » ?

Lorsque nous prions le « Notre Père » et prononçons les mots « Que ton règne vienne », demandons, …. « Montre-moi les signes de ton règne ». Continuons à prier par l’intercession de Sainte Agathe, pour que Dieu nous montre et continue à nous montrer ses signes. (bref résumé de l’homélie par mgr Kockerols)

Nous avons célébré cette fête avec une centaine de fidèles. L’église avait été décorée avec soin. Tant lors de la messe qu’en coulisses, cette célébration n’a pas été le fruit d’un travail à plusieurs. Nous attendons d’ores et déjà avec impatience l’édition 2023. Notre pasteur, Johan, nous a déjà indiqué que ce serait le dimanche 5 février 2023. Et nous prions pour que cela ait lieu dans les rues même de Sainte-Agathe-Berchem.

Après la célébration, l’évêque auxiliaire nous a invité à une discussion impromptue. Entre autres choses, nous avons été à nouveau invités à coopérer, à parler, à réfléchir, à parcourir ensemble le chemin synodal dans l’Église de Bruxelles.

David Vanderwegen – Traduction Anne Périer

©Johan Dobbelaere

Accéder au texte originel en néerlandais sur Kerknet.