Témoignage saisissant | Le génocide des syriaques et le Vatican

Témoignage saisissant | Le génocide des syriaques et le Vatican

 

Un génocide dont le monde n’a pas beaucoup parlé – jusqu’à présent. Fikri Gabriel, prêtre syriaque à Liège, veut changer cela en publiant aux Éditions du Cerf un récit en deux tomes sur un des plus grands massacres de l’histoire de l’humanité.

L’auteur, né au Cerf Patrimoines, au sud-est de la Turquie, est lui-même petit-fils d’un rescapé du génocide de 1915. Devenu aujourd’hui un vrai Liégeois, fervent défenseur de l’œcuménisme comme avenir du christianisme, Fikri Gabriel est docteur en théologie de l’Université catholique de Louvain, professeur de religion catholique à l’Institut Saint-Laurent de Liège et, depuis quelques années, prêtre de l’Église syriaque. Depuis toujours, l’histoire et la culture de son peuple l’ont passionné. Il a contribué aussi à des nombreux travaux de traduction du syriaque en français.

La cruauté des Ottomans
Dans “Le génocide des Syriaques et le Vatican (1890-1920), tome 1” (Collection Cerf Patrimoines), il relate les événements tragiques et irréparables qui ont marqué définitivement l’existence des Syriaques. Durant le XIXe siècle, les calamités se succèdent pour aboutir en 1915 à l’éradication d’une des plus anciennes et prestigieuses civilisations de notre humanité: le génocide des Syriaques (Seyfo). L’anéantissement du peuple appartenant aux quatre Églises syriaques a été entrepris et décidé au plus haut niveau de l’État des Jeunes Turcs.

En restant fidèle aux différentes dénominations que les archives originales de l’époque utilisent pour parler des Syriaques, Fikri Gabriel présente minutieusement la situation géopolitique de l’époque. Tout d’abord, aborde la question de l’arrivée des missionnaires occidentaux, ensuite il parle de la nomination d’un délégué apostolique par Rome, enfin il termine avec le harcèlement par des bandes kurdes et les massacres hamidiens. Et surtout comment la Première Guerre mondiale devient un contexte favorable aux pires exactions, provoquant le massacre de centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui encore, l’État turc conserve une attitude de déni et des sentiments hostiles envers ce peuple.

Le second volume  est annoncé pour les prochains mois. Il sera consacré à la réaction du Vatican et à l’action de Benoît XV. L’auteur y décrit comment les archives vaticanes, qui regorgent de rapports secrets, confirment l’existence d’un pogrom organisé par les Jeunes Turcs contre l’élément chrétien.

 

 

Ralph SCHMEDER

N’hésitez pas à visiter le site du diocèse de Liège ici !