Un haut fonctionnaire européen sera ordonné diacre à Bruxelles

Un haut fonctionnaire européen sera ordonné diacre à Bruxelles

Voilà plus de trente ans que Bruxelles n’avait pas accueilli de diacre néerlandophone. En décembre prochain, Dirk van Erps, haut fonctionnaire européen, sera ordonné diacre permanent, avec le désir de vivre cette nouvelle mission auprès des détenus.

Le futur diacre était invité sur les ondes de la VRT pour parler de ce nouvel engagement. Après avoir présenté sa mission de « chasseur de cartels » [NDLR : Dirk Van Erps supervise le marché européen pour détecter d’éventuels anomalies comme une concertation entre entreprises pour autoréguler la concurrence entre elles], le journaliste lui demande ce qu’est un diacre dans l’Eglise catholique et ce qu’il y fait : « Pour moi, si j’ose dire, le diacre correspond au service social de l’Eglise avec une attention particulière pour les plus faibles, que sont les personnages âgées, les malades, les détenus… ».

« C’est là que j’ai appris à écouter »

Dirk Van Erps a demandé à son futur évêque de pouvoir travailler à mi-temps comme aumônier volontaire à la prison de Louvain puis il pourrait être attaché à la prison bruxelloise de Haren. Un choix guidé par son ignorance du milieu et son envie d’en apprendre plus, lui qui était déjà familier des hôpitaux et maisons de repos. En prison, « c’est là que j’ai appris à écouter » confie le futur diacre. Pourtant, « Ecouter pour le grand bavard que je suis n’est pas chose évidente ! ».

Fonctionnaire et (futur) diacre, Dirk œuvre pour un monde meilleur

Le sexagénaire raconte avoir sérieusement pensé au diaconat à partir de 2017, mais n’a jamais envisagé de devenir prêtre dans sa jeunesse car il n’était pas attiré par le célibat et il lui tenait à cœur de fonder une famille. Comment a-t-elle d’ailleurs réagi lors de l’annonce ? « Mon épouse me soutient ». Dirk Van Erps rappelle à son intervieweur l’importance du consentement réitéré de l’épouse pour l’Eglise catholique.

Dirk Van Erps n’a donc aucunement l’intention de quitter son poste à la Commission européenne. Quand on lui demande si sa nouvelle mission d’aumônier dans les prisons est compatible avec celle qu’il mène actuellement au niveau européen, il répond très spontanément : « Je trouve cela parfaitement compatible« . Dans les deux cas, Dirk Van Erps estime se battre pour l’avènement d’un monde meilleur.

Capture écran Youtube, OECD Competition Law and Policy (14/03/19) ©

✍️ Bio express

Avocat de formation, Dirk Van Erps (1963) travaille pour la Direction Générale de la Compétition de la Commission européenne depuis 1991. Il a collaboré pendant sept ans à l’unité antitrust concernant les secteurs pharmaceutique, agricole et des biens de consommation. Il rejoint pendant trois ans la « Merger Task Force » avant de retourner à l’unité antitrust dont il prend la direction. Pendant près de 10 ans, il œuvre à la tête de l’unité « Cartels » où il diligente plusieurs enquêtes sur des cartels internationaux. De 2014 à 2017, il reçoit la direction de l’Antitrust : Pharma and Health Services unit. Depuis 2017, il travaille essentiellement pour la Direction Cartels et Antitrust.

🎙Ecoutez le témoignage de Dirk Van Erps dans l’émission De Ochtend sur Radio 1 : ici (16/10/2022)

S.D.

Crédits photos & textes : CathoBel – Sophie Delhalle ©