Village Sainte-Anne | Inauguration du premier village social de Belgique à Anderlecht

 

Village Sainte-Anne | Inauguration du premier village social de Belgique à Anderlecht

 

Après une vingtaine d’années de fonctionnement en tant que centre d’hébergement pour personnes précarisées, l’ASBL Rafaël et l’archidiocèse de Malines-Bruxelles se sont joints pour penser, rénover et mettre en œuvre le projet du Village Sainte-Anne situé place de la Vaillance à Anderlecht. Le Village Sainte-Anne a été inauguré le 12 décembre 2023 par l’archevêque de Malines-Bruxelles, mgr Luc Terlinden, en présence de plusieurs mandataires politiques de la Région de Bruxelles-Capitale et de la commune d’Anderlecht.

Des logements pour plus de 200 personnes

Dans le centre historique d’Anderlecht, le bâtiment de plus de 10.000m², anciennement connu comme étant la Clinique Sainte-Anne, a nécessité plus de 5 ans d’études et de 2 de travaux afin d’offrir un écrin de qualité à un projet social ambitieux constitué de :

  • 52 logements à caractère social qui pourront accueillir plus de 200 personnes
  • des espaces pour diverses ASBL sociales ;
  • des services de proximité à la population anderlechtoise ;
  • la Chapelle Saint-Anne.

Il se veut un lieu des possibles, où les projets psycho-médico-sociaux, citoyens, multi- confessionnels, culturels,… pourront s’épanouir. Pour y parvenir, le site a été physiquement ouvert sur le quartier avec la création d’une rue intérieure couverte  traversante accessible à tous. Des espaces ont été créés pour un restaurant de quartier, un espace numérique pour tous, un salon-lavoir social mais le site accueillera aussi des activités socio-culturelles, de garde d’enfant, école de devoir, etc. La distribution de colis alimentaire y reprendra aussi son activité.

En outre, s’y installeront deux services d’accompagnement de personnes présentant une déficience intellectuelle, un centre de formation pour réfugiés primo-arrivants, des salles de réunion pour la paroisse ou d’autres initiatives locales.  Enfin, des salles pourront être louées par  tout un chacun pour y organiser une réunion, une fête de famille, etc.

Mue par son inspiration chrétienne, le Village sera multiconfessionnel et centré sur les personnes. A terme, Rafaël veut permettre aussi l’émergence d’un Centre Social Santé Intégré au sein du Village, avec l’appui espéré du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Les partenaires du Village Sainte-Anne

  • La Commune, le CPAS et la Coordination Sociale d’Anderlecht qui facilitent depuis le début la concrétisation du projet.
  • L’ASBL Habitat & Rénovation, qui à travers son Agence Immobilière Social (AIS), assurera la gestion locative des 52 logements. 
  • L’ASBL Rafaël 
  • Les Petits Riens 
  • Convivial 
  • L’Îlot 
  • l’ASBL Habitat & Rénovation, qui animera le COLISO (Coliving Social et Solidaire, une méthodologie développée par l’asbl Habitat & Rénovation).
  • L’ASBL Plouf, le salon-lavoir social
  • L’ASBL SAPHAM, un service d’accompagnement de personnes présentant une déficience intellectuelle, dans une optique d’inclusion
  • L’ASBL Le Madras, un service d’accompagnement pour les personnes présentant une déficience intellectuelle et leur proches 
  • Une antenne BAPA (Bureau d’Accueil de Primo-Arrivants et étrangers), un centre de formation pour primo-arrivants et étrangers, par l’ASBL Convivial
  • L’UP d’Anderlecht pour ses activités pastorales
  • La Maison Médicale Horizon pour des activités de promotion de la santé 
  • PsyBru pour l’installation d’une consultation psychologique sur le site

 

Texte Geert De Kerpel

 

Une inauguration comme un accouchement 

A côté de Saint-Guidon à Anderlecht, se trouve le Village Ste-Anne.

Dans l’ancienne clinique Ste-Anne désaffectée, l’abbé Réginald Rahoens avait imaginé en 1997 le Centre Rafaël qui accueillit pendant vingt ans des laissés-pour-compte.

Ce mardi 12 décembre 2023 marque la réouverture du site après 5 ans de projet dont 2 ans de travaux. Avec l’aide de multiples partenaires, le Village Ste-Anne perpétue la tradition de havre chrétien du lieu.

Sur 10 000 m2 rénovés, 200 personnes précarisées seront logées mais il y aura aussi deux centres pour l’accueil de jour de personnes avec un handicap, un centre de formation pour migrants, un espace numérique collaboratif et un salon-lavoir social. Le service de distribution de colis alimentaire qui n’avait cessé, va aussi s’y réinstaller. Un restaurant de quartier y ouvrira aussi ses portes donnant sur le jardin ouvert.

Le bâtiment conserve sa chapelle, et, des salles paroissiales permettront à l’UP d’Anderlecht de poursuivre son travail pastoral.

Dans le Village Ste-Anne, créer ou recréer du lien est une priorité.  Ainsi un accompagnement social commun à tous les locataires sera proposé. De même les voisins pourront louer des salles de réunion ou une salle des fêtes. Cette volonté affichée de rester ancré dans la réalité sociale du quartier et de la commune a été saluée par Fabrice Cumps. Le bourgmestre d’Anderlecht suit le projet depuis sa genèse.

Mgr Luc Terlinden, le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, Benoît Velge, représentant du maître d’ouvrage et mgr Herman Cosijns, président de l’ASBL Rafaël se sont succédés à la tribune pour nous conter l’aventure du passage de témoin entre le Centre Rafaël et le Village Ste-Anne.

Dans son allocution, Mgr Herman Cosijns remercia l’archidiocèse et notamment Patrick du Bois et Paul Delva pour leur soutien inconditionnel. Il souligna combien sans les efforts combinés de toutes les parties prenantes :  des donateurs, à la fondation Roi Baudouin, aux bureaux d’architecte et d’ingénierie, à Thomas & Piron, ce gigantesque chantier n’aura pas été possible.

Mgr Terlinden est revenu sur l’histoire du bâtiment. Il a souligné combien il partageait la philosophie du Village Ste-Anne : assumer son identité chrétienne tout en se mettant au service de tous dans la cité. « Le Village Ste-Anne est un centre pour tous », conclue-t-il.

Benoît Velge, lui, énuméra les 6 défis du chantier :

  • Organisation du départ des occupants
  • Trouver les bons partenaires pour garantir le caractère social du projet
  • Obtention dans le temps record de 9 mois du permis d’urbanisme
  • Vider les 1000m3 d’encombrants
  • Désacraliser la chapelle avec la sortie du tabernacle sur un diable !
  • Enfin depuis juin 2021 gérer le chantier avec ses nombreux et inévitables rebondissements

Il a rendu hommage à cette volonté partagée de garder l’esprit focalisé sur les solutions, en saluant Michael Habranc, le chef de chantier et Tiago Jadoul, le coordinateur arrivé en septembre.

Après les discours, mgr Luc Terlinden et Fabrice Cumps ont dévoilé une plaque commémorative en hommage. Elle sera scellée sous le porche d’entrée à côté de celle qui marque l’inauguration du bâtiment.

A la suite de quoi, Tiago Jadoul fit découvrir aux curieux le nouveau visage du Village Ste-Anne en les guidant à travers les couloirs qui sentaient encore la peinture fraîche. Ce fut l’occasion de découvrir les futurs appartements situés dans les étages supérieurs et d’apprécier la qualité de la rénovation en profondeur qui y a été menée. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir les espaces déjà attribués aux différents acteurs sociaux qui vont s’y installer.

Au printemps 2024 avec l’arrivée de ces derniers et des premiers locataires, l’aventure Village Ste-Anne va véritablement se déployer.

Texte AP

***

Accéder au site de l’asbl Rafaël ici.