La crèche de Noël, à travers le temps et les cultures

La crèche de Noël fait partie des incontournables de Noël. En dessous du sapin, sur le rebord de la fenêtre ou trônant sur le buffet, il en existe de toutes les tailles et styles. Certains préfèrent même d’ailleurs la fabriquer et l’exposer en extérieur, pour en faire profiter le voisinage.
Une exposition de crêche se tient en ce moment à la Cathédrale de Bruxelles.

Dans l’évangile selon saint Luc, Jésus est né dans une étable et a été déposé à sa naissance dans une mangeoire ou cripia en latin. C’est ce mot latin qui est à l’origine du mot « crèche ». Par extension, la crèche désigne aujourd’hui l’étable tout entière et les personnages qui y sont rassemblés.

Une tradition qui remonte au IVe siècle

La crèche de Noël est une très ancienne tradition, devenue populaire notamment avec les santons de Provence. Les plus anciennes crèches connues datent du IVe siècle. Ce sont des fresques et des bas-reliefs issues de l’art paléochrétien. La légende attribue la première crèche vivante à saint François d’assise au 13e siècle en Italie.

Les personnages sont ceux qui figurent dans l’évangile: Marie, Joseph, l’enfant Jésus, les anges, les bergers, les mages. À la fin du XVIe siècle, les Jésuites multiplient dans toute la chrétienté les crèches en modèle réduit telles que nous les connaissons aujourd’hui, s’en servant de catéchèse dans le cadre de la Contre-Réforme.

Au XIXe siècle, la démocratisation des crèches domestiques est favorisée par la fabrication en série des figurines en plâtre peint et leur diffusion par les marchands d’objets religieux.

La crèche de Noël adopte toutes les cultures

La tradition de la crèche de Noël s’est ensuite développée dans le monde entier selon le processus d’inculturation. Des crèches aux accents exotiques venues d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine mais également, dans les années 1970, les premiers « santons » wallons inspirés par la crèche provençale.

Contrairement au sapin de Noël, la crèche est une tradition catholique qui ne s’est pas développée au sein des autres confessions chrétiennes (orthodoxes, protestants).

Elle se décline dans pratiquement tous les pays et toutes les cultures. L’exposition de crèches du monde entier qui a lieu chaque année à la Cathédrale de Bruxelles permet de découvrir cette diversité. Cette année, elle est visitable jusqu’au 2 janvier.

Connaissez-vous les « Amis de la Crèche »?

Fondée en 1991, l’Association belge des Amis de la Crèche (représentant la Belgique auprès de la Fédération internationale créée en 1952) œuvre depuis 30 ans pour la diffusion et le renouveau de la crèche en présentant des expositions et en dispensant des cours pour les enfants et les adultes.

D’après Margot Mackels, membre depuis les débuts des Amis de la Crèche, les indispensables de la crèche sont « La Sainte Famille bien entendu! Et puis l’âne et le boeuf, même si dans certains pays, le boeuf est absent de la crèche, un ange, les bergers et puis les mages. » Margot a également observé, à partir des années 2000, le développement de crèches thématiques (sur la pauvreté, les migrants, …).

Preuve supplémentaire de l’inculturation et de l’écho que peut encore avoir la Nativité dans notre société moderne. Les stages pour les enfants sont organisés à Pâques, pour les adultes en août. Plus d’infos sur le site des Amis de la Crèche.

 

Lire l’article original de Cathobel.

© texte: Sophie Delhalle (résumé et adaptation Sébastien De Bock)
© photos: Helen Mardaga et Anne Périer