Luc Faems, un bénévole discret mais efficace

Luc Faems, responsable administratif et financier bénévole au vicariat de Bruxelles

Bénévole depuis déjà 14 ans, la discrète figure de Luc Faems peut se croiser deux jours par semaine dans les murs du vicariat de Bruxelles à Saint-Gilles. Ce bâtiment des années 1970 accueille non seulement Mgr. Kockerols mais aussi les équipes permanentes notamment en catéchèse, dans le domaine de la santé.

Son soutien au Centre pastoral …

Luc pourvoit au bon fonctionnement à la fois de la comptabilité mais aussi aux finances du vicariat : plus particulièrement il reçoit les factures et les notes de frais après accord des chefs de services. Il vérifie patiemment si c’est correct et les transmet à l’Archidiocèse à Malines.

C’est aussi lui également le responsable respecté de l’établissement du budget annuel du Centre pastoral. Il demande à chaque service ce qu’ils prévoient et centralise en le ventilant ensuite par catégories (bâtiment, impressions, salaires, …). Ce budget est transmis à Malines après l’accord d’un petit comité, composé de lui-même, du chanoine Tony Frison et de Mgr. Kockerols.
Tous les trimestres, il compare les dépenses et revenus réels avec les prévisions budgétaires. En cas d’écarts, il en réfère au chanoine et à Mgr.

Il fait partie du Conseil Economique, qui est l’interlocuteur entre les doyennés et le Centre pastoral concernant les ventes, achats, travaux, … Ces demandes transitant vers Malines une fois l’accord du Conseil économique recueilli.

Une autre de ses « casquettes » est la gestion du bâtiment du Centre pastoral. Il se réunit régulièrement avec le Chanoine Tony Frison, notre collègue Xochitl et l’ingénieur architecte Jürgen Klinckaert. Ensemble, ils examinent les travaux à faire et établissent les priorités. Ils discutent peinture, isolation, panneaux solaires, …

… et en dehors

Luc contrôle chaque année les comptes de deux ASBL liées à l’Eglise de Bruxelles.
Il s’agit d’abord de « Bruxelles Accueil Porte Ouverte« , lieu d’écoute et d’information religieuse ouvert à tous situé près de la Grand Place de Bruxelles. C’est le cas également de « Eglise et Tourisme », ASBL qui s’occupe d’organiser des visites touristiques dans des bâtiments religieux du centre de Bruxelles. Le plus connu de ces derniers est la Cathédrale.
Chaque année, il se rend sur place dans ces deux ASBL, pour veiller notamment à ce que les subsides reçus du Centre pastoral soient utilisés à bon escient.

Enfin, cet homme aux multiples casquettes s’occupe des factures de RCF Bruxelles, la radio catholique, et du SERAH, le service des aumôniers.

Les passions et motivations de Luc

Ce passionné de musique classique et de visites culturelles, a le ton mesuré des hommes de conviction et manie l’humour avec précision. Son efficacité et sa fidélité sont très appréciées au sein du Centre Pastoral.
Avant sa retraite, il était banquier à la Banque de Paris et des Pays-Bas (Paribas) succursale de Belgique. Cette succursale est passée à BACOB qui a fusionné avec Dexia, devenu aujourd’hui Belfius. Il a pris sa prépension à 60 ans en juin 2008.
En septembre 2008, Mgr. Cosijns, à l’époque à la place de vicaire en tant que responsable des services du Centre pastoral, cherchait des gens. S’occuper d’un budget en Eglise, ce n’est pas facile car les marges sont faibles. Le chanoine Tony Frison, qui à l’époque était responsable de la pastorale néerlandophone au Centre pastoral, était également son responsable d’UP. Il le trouvait trop jeune pour rester à la maison. Luc d’ajouter avec humour qu’il fallait qu’il fasse quelque chose pour « mériter le ciel » après sa carrière de banquier. Ça lui permet également de rester actif et de garder des contacts en dehors de la famille.

© texte et photo : Service communication du Centre pastoral
Merci à Luc du temps pris pour l’interview et les séances photos ainsi que sa relecture attentive.