Les jmj à Panama : décapantes ! | Échos

    Quelques échos… Les JMJ sont pour les jeunes qui y participent synonymes de joie, de prière partagée et de rencontres. Tous les 3 ou 4 ans sont organisées les JMJ internationales, en alternance en Europe ou dans le reste du monde. Les journées mondiales de la jeunesse ont été initiées par Saint Jean-Paul…

Lire Plus

L’écoute de l’autre | Échos de la formation de novembre-décembre 2018

Et si on apprenait à écouter… Voici en partage quelques échos de la formation à l’écoute qui a rassemblé 13 participants rue de la Linière sur 4 samedis de novembre à décembre 2018. Notre époque est sans doute celle de la communication. Les moyens de communication deviennent de plus en plus importants et performants, et…

Lire Plus

Rivespérance 2018 : La famille, un laboratoire d’amour

« La famille est un magnifique laboratoire d’amour »

RivEspérance, le rassemblement « citoyen et chrétien », a réuni plus de 1 000 personnes à Namur, du 2 au 4 novembre. Consacrée aux familles, cette édition a accueilli, en grand nombre, enfants, jeunes et jeunes adultes (lire ci-dessous). Un constat réjouissant à l’heure où le récent Synode appelait à entendre le « cri des jeunes ». Charles Delhez sj, membre de l’équipe porteuse, propose en synthèse cette réflexion sur la, ou plutôt les familles.     

L’histoire a montré qu’il y a toutes sortes de familles, qu’il n’y a pas de modèle unique. Lors de RivEspérance 2018, dont le thème était « Quelles familles pour demain ? », il ne fut pas question de dresser un catalogue, d’émettre des jugements, ou de poser les questions éthiques – légitimes cependant. Il s’agissait de plonger avec le cœur, et aussi avec la raison, dans cette réalité si importante pour chacun, ce lieu d’un accueil sans jugement, mais à l’histoire parfois blessante. Que d’épreuves peuvent en effet marquer ses membres, que de blessures d’enfance qui auront peine à cicatriser.

La famille parfaite n’existe pas. Il est urgent d’oublier ce fantasme. Une famille normale est une famille qui a des problèmes. Bienheureuses fêlures, bienheureuse fragilité qui permettent d’aimer vraiment l’autre tel qu’il est et d’être aimé tels que nous sommes. Fécondes épreuves qui sont occasion de croissance. Chemin d’humilité, la famille est donc un chemin d’humanité. Mais où peut-on encore dire sa fragilité dans le monde de la performance et de la réussite à tout prix ? Que donc les familles de demain n’aient pas peur d’être imparfaites, car ce sera pour elles une occasion de grandir grâce à un surcroît d’amour.

Qui dit famille dit aussi couple. Celui-ci est aujourd’hui survalorisé, le conjoint tenant parfois la place d’un dieu qui pourrait nous sauver. La sexualité, elle, est trop souvent défigurée par une pornographie envahissante dès la tendre enfance — un vrai « viol de l’imaginaire ». Ses images violentes peuvent entraîner des conséquences jusqu’entre frères et sœurs… Hélas, la pornographie n’a aujourd’hui plus rien de transgressif aux yeux de beaucoup tant elle est banalisée. Mais, heureusement, il semble qu’en thérapie, l’heure soit à remettre des balises.

Espace d’amour, laboratoire de nos premières expériences de relation, la famille peut aussi être une prison, le lieu d’un amour maladroit. Quoi qu’il en soit, le but est de la quitter ! L’enfant doit un jour s’envoler. La famille doit s’ouvrir sur plus large. Jésus n’est-il parfois dur avec elle ? Sa vraie famille se situe ailleurs, au-delà du sang. C’est une famille d’esprit. Ma famille, dit-il, est celle de l’adhésion aux mêmes valeurs, de la foi en l’avènement du même Royaume. Le christianisme met en avant l’amour en général et non l’amour en particulier. Son message est de se déporter de soi, d’aller vers les autres… Telle est l’exigence inscrite au cœur de la famille et au-delà d’elle, quel que soit son modèle.

Outre les grandes conférences, tables rondes, ateliers, concert et eucharistie, cette édition offrait un programme de grande qualité pour les enfants et les jeunes venus en nombre : le ciné-débat avec Anne-Dauphine Julliand a réuni 140 jeunes de 12 à 18 ans ; le forum RIVx a accueilli 150 jeunes adultes (20-40 ans) autour du témoignage percutant de 4 intervenants, tandis que 40 enfants goûtaient au plaisir du théâtre de marionnettes, des contes, de la danse et de la musique. Un tel événement ne serait possible sans les nombreux bénévoles : 80 bénévoles en tous genres, 50 animateurs d’ateliers, mais aussi 35 scouts et étudiants, 50 personnes aux stands des associations partenaires, le tout soutenu par les 15 membres de l’équipe porteuse.

www.rivesperance.be

Lire Plus

1er Forum chrétien francophone à Lyon : des rencontres en confiance !

Du 28 au 31 octobre s’est tenu à Lyon le 1er Forum chrétien francophone. Émanation et intuition du Forum chrétien mondial, il s’appuie sur quelques grands piliers institutionnels que sont le Conseil œcuménique des Eglises, le Conseil pontifical pour l’Unité des Chrétiens, et la Communion des Eglises évangéliques et pentecôtistes, tout en proposant une démarche bien loin…

Lire Plus

Prier avec les personnes visitées | Témoignage

Les responsables d’équipes de visiteurs se retrouvent régulièrement au Vicariat pour une journée de formation et d’échanges. « Comment prier avec les personnes visitées ? » : c’est sur ce thème que les responsables d’équipes de visiteurs ont travaillé le 11 octobre 2018. Pas facile de définir la prière ; chacun et chacune avait sa petite idée personnelle. Nous…

Lire Plus

Lourdes 2018 : Let’s move together ! Echos et photos

Les Pastorales des Jeunes du Brabant Wallon et de Bruxelles avaient la joie d’organiser un nouveau groupe de jeunes pour accompagner le pèlerinage diocèsain à Lourdes cet été : le groupe « Let’s Move Together ». Nous étions ainsi une vingtaine à nous mettre au service du pèlerinage pour aider à l’hébergement et au transport des personnes…

Lire Plus

Echos | La Mariapolis de Rotselaar : une nouvelle formule qui a attiré 400 personnes

Du 8 au 24 août la communauté Focolari de la Mariapolis Vita à Rotselaar (entre Louvain et Aarschot) a accueilli (pour un ou plusieurs jours) ceux qui veulent recharger leurs batteries en pleine nature en se (re)centrant sur Dieu et le frère. Focus sur des vacances où le « moi » et le « nous » s’harmonisent et s’enrichissent dans les multiples rencontres auxquelles la vie invite.

Le fil d’or : le mot du jour, un slogan qui synthétise une valeur évangélique, p. ex. « Chasser les préjugés », «On peut tout dépasser lorsqu’on aime », « Etre attentif aux besoins d’autrui », etc. présenté tous les matins par un autre groupe. Les témoignages donnés ont fait pénétrer en profondeur les brèves méditations quotidiennes. L’après-midi ont été présentés des moments-clé de l’année écoulée : la visite du pape François à Loppiano (la première des cités-pilotes Focolari, près de Florence) le 10 mai, le Genfest « Au-delà de toutes les barrières », aux Philippines, auquel ont participé 30 jeunes belges en juillet (festival international suivi d’un projet social en faveur d’enfants démunis), le camp des adolescents Together4Peace (du 8 au 12 août) à Rotselaar même.

Le couronnement de la journée : la célébration eucharistique en fin d’après-midi. Le restant de la journée ? Des activités touristiques, sportives, ludiques dans un des nombreux lieux de la Mariapolis et dans les alentours. Le centre d’activités Solidar (expression de l’Economie de communion), le FagoTof (boutique de la mise en commun des biens) et l’atelier de bricolage Riziki ont connu un franc succès. Le Café A la Bonheur au Centre Unité ne désemplissait pas, à moins qu’une des différentes maisons de la cité-pilote n’ouvre ses portes. Pendant deux semaines les pistes cyclables de la région, le musée du Père Damien à Tremelo, le cœur de Bruxelles, Louvain et Aarschot (illuminé par des milliers de petites bougies pour la fête de St Roch), Averbode, Diest etc. ont attiré bien des participants de la Mariapolis. Le 15 août un grand BBQ a réuni plus de 150 personnes, les autres jours les participants étaient entre 30 à 70 personnes, à la mesure des logements disponibles. Beaucoup de jeunes familles, quelques musulmans, bien des personnes venues pour la première fois, frappées de trouver une communauté chrétienne qui respire la joie de l’amour réciproque. D’autres en sont à leur 30e ou même 64e Mariapolis. D’autres encore repartent après avoir découvert que Dieu les aime infiniment et peut guérir toute blessure. Et plus d’un retourne pour un ou plusieurs jours parce que la vie de famille qu’il a découvert l’attire. En tout 400 personnes (néerlandophones, franco- et germanophones) ont vécu cette expérience.

La note dominante : la vie, en toute simplicité, l’accueil et le partage qui deviennent spontanés, la joie d’être frères tous ensemble et de partager un bout de chemin, le désir de continuer ainsi pendant l’année. La cité-pilote en pleine vocation : un lieu où il fait bon vivre, comme pour les disciples d’Emmaüs qui reprennent vie au contact de Jésus présent au milieu d’eux.

Informations complémentaires :  Chris Hoffmann 0474-97.27.75 | www.focolare.be

Lire Plus

Appeler et accueillir de nouveaux visiteurs | Echos de la journée des responsables d’équipes | 01.03.2018

Les visiteurs se retrouvent en équipes toutes les 4 ou 6 semaines pour partager leurs expériences de visites, se former et prier ensemble. Cet aspect d’équipe est important et signe le caractère ecclésial de la mission : c’est en équipe que nous sommes envoyés.

Les responsables d’équipes se retrouvent eux aussi plusieurs fois par an, rue de la Linière, pour poursuivre leur formation et partager leur expérience.

Ce 1 mars 2018, la salle de réunion est bien animée ; la joie de se retrouver et d’échanger est palpable. Il est vrai que les responsables d’équipes se connaissent bien.

Aujourd’hui, le thème qui nous rassemble est l’appel et l’accueil de nouveaux visiteurs au sein de nos équipes. Comment appeler à cette mission ? Comment vérifier que les candidats ont les qualités requises ? En effet, tout le monde n’est pas fait pour devenir visiteur.

Petits groupes, exercices, interviews s’enchaînent et élargissent la réflexion. La prière de midi nous recentre sur Celui qui nous envoie, nous précède et nous guide auprès des personnes visitées.

Voici quelques photos de cette rencontre pour vous partager le dynamisme et la joie de ce temps ensemble.

Sr Agnès Claye

Lire Plus

Echos et photos de la journée Bible Safari | 24.02.2018

« A-wimboé, a-wimboé, a-wimboé, a-wimboé A-wimboé, a-wimboé, a-wimboé A-wimboé, a-wimboé, a-wimboé, a-wimboé A-wimboé, a-wimboé, a-wimboé Tous les animaux de la Bible sont créés par Dieu […] Tous les animaux de la Bible ont un message pour toi » Vous reconnaissez cet air ? Le lion est mort ce soir, bien sûr ! C’est ainsi dans ce cadre…

Lire Plus

Les arpenteurs du temps | Echos de la formation du 05.02.2018

Les arpenteurs du temps : tel est le nom donné par Pierre Gobiet aux personnes très âgées, au-delà de la moyenne d’espérance de vie (82 ans pour les femmes et 79 ans chez les hommes) qui, « derrière une apparence souvent désœuvrée et passive, sont en réalité très activement occupées par l’élaboration de la question de leur fin de vie. Activité intense tout en intériorité. »
(extrait de « Une si longue vie. Comprendre et accompagner le très grand âge. » Pierre Gobiet, Ed Mardaga 2015)
Le 5 février, Pierre Gobiet, psychologue est venu partager son expérience et son expertise aux visiteurs de malades et de personnes isolées rassemblés rue de la Linière à cette occasion. Echos de cette journée de formation.

Comment comprendre et accompagner les “arpenteurs du temps” que sont les personnes âgées que je visite ? C’est la question qui m’habite. A l’écoute de Pierre Gobiet, j’ai pu nourrir une réflexion et trouver des clés pour aller plus loin dans mes visites. Je sais maintenant qu’accompagner c’est être à côté de la personne visitée (ni devant : guider, ni derrière : suivre) et qu’il y a une réciprocité dans l’échange. Cette formation a suscité ma curiosité et va m’aider à envisager mes visites de manière plus sereine en étant à l’écoute de ce que veut me dire la personne accompagnée. Derrière des mots parfois durs à entendre ou apparemment incompréhensibles, celle-ci m’ouvre une fenêtre sur son vécu. Oserai-je m’y aventurer ? Pour moi cette formation est un bon complément à la formation à l’écoute active.

Un grand merci à toute l’équipe pour avoir facilité cette journée et à Pierre Gobiet pour sa pédagogie et son cœur qui écoute les « arpenteurs du temps ».
Lucile

C’est un bonheur d’avoir participé à la réunion de formation. Tout au long de la journée, nous avons reçu des lumières comme écho à ce que nous vivions. C’était une vraie immersion dans notre vécu de visiteurs : accompagner, soutenir l’énigme d’autrui, cheminer à côté, écouter. Je repars avec un réconfort certain. Je suis toujours émerveillée du climat d’écoute et d’échange vécu. Mes outils sont intégrés à mon cœur. »

Françoise

Equipes de Visiteurs
Rue de la Linière 14 – 1060, Bruxelles
Tél 02 533 29 55
Mail : equipesdevisiteurs@catho-bruxelles.be
Site : www.equipesdevisiteurs.be

Lire Plus

L’écoute, ça s’apprend : Echos sur la session de formation à l’écoute de fin 2017

Depuis plusieurs années, le service des Equipes de Visiteurs organise des sessions de formation à l’écoute. Retour sur cette expérience vécue par l’écho de deux participantes. « Quatre jours de formation à l’écoute, quel défi ! Ce fut très constructif avec un très chouette groupe qui était dans le respect et le non jugement de l’autre….

Lire Plus

Solidarité | Echos et photos de la rencontre ‘Envoyés pour servir’ | 17.11.2017

Depuis le premier octobre 2017, notre évêque auxiliaire Jean Kockerols a mis en place le « Service Solidarité du Centre Pastoral de Bruxelles». La responsable de ce tout nouveau service, Marie-Françoise Boveroulle, a invité tous les chrétiens engagés dans la lutte contre la pauvreté dans la ville à réfléchir sur leurs engagements. Cette première rencontre a rassemblé…

Lire Plus